Les aventures de la volonté perverse

Bernard Forthomme
On connaît la finesse d'analyse et la richesse d'information de Bernard Forthomme. Après avoir analysé la jalousie, il analyse ici la volonté perverse.Celle-ci suppose, souligne-t-il, la découverte explicite de la volonté, et de la volonté perçue en elle-même comme liberté. Les trois vecteurs de la volonté perverse concernent l'intensité, la vitesse et la causalité intempestive, transformant le moyen en fin et la fin en moyen. Ainsi est affecté le rapport au fini aussi bien qu'à l'infini. La volonté perverse révèle le dépassement que la liberté désire introduire dans les hasards et les nécessités de l'opinion, des lois et des sciences physiques, humaines ou théologiques; elle est aspiration à toujours plus d'accomplissement.L'impuissance à saisir le moment favorable est le coeur de la perversion: non pas avant tout une méprise d'objet. La perversion de la volonté libre est d'abord une intensité de fixation sur le bonheur voulu immédiatement et en soi, et non par égard à ce qui advient. - S. Decloux sj

newsletter


the journal


NRT is a quarterly journal published by a group of Theology professors, under the supervision of the Society of Jesus in Brussels.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgium
Tél. +32 (0)2 739 34 80