Découverte mutuelle Extrême-Orient - Occident à la Renaissance. Rencontre entre Européens et Japonais

Michiko Ishigami-Iagolnitzer
Religiones - Census taker : Jacques Scheuer s.j.
Dès ses études à l'université de Tokyo, Michiko Ishigami (1935-2016) s'est passionnée pour la littérature française et la pensée des Humanistes de la Renaissance. Membre du CNRS, attachée à l'Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, elle s'est également consacrée à la rencontre de la pensée chrétienne et des traditions japonaises, ainsi qu'en témoignent deux ouvrages : Ryokan, moine zen (CNRS éd., 2001) et Saint François d'Assise et Maître Dogen : l'esprit franciscain et le zen (Paris, l'Harmattan, 2000). Son dernier livre, auquel la maladie l'a empêchée de mettre la toute dernière main, propose un riche dossier de documents relatifs au siècle de découvertes et de rencontres qui a profondément modifié l'image du monde que se faisaient tant les Européens que les Japonais. On peut dater de 1542 (ou 1543) et de 1549 la première arrivée de marchands européens puis de missionnaires chrétiens (François Xavier) sur les côtes du Japon. Après une phase d'expansion relativement rapide puis de violentes persécutions, la présence chrétienne fut réduite, dès la fermeture complète du pays (1639), à de petites communautés clandestines.
Ce gros dossier rassemble commodément, avec introductions et commentaires, la traduction française d'un grand nombre de documents européens et japonais souvent fort peu accessibles : récits de marchands, de diplomates et de missionnaires, rapports de l'administration japonaise, échanges scientifiques et techniques, relations de débats entre prêtres catholiques et moines ou lettrés bouddhistes et confucéens, littérature de controverse antichrétienne… Une section copieuse relate l'« ambassade », organisée par les jésuites, qui conduisit quatre tout jeunes Japonais, via l'Inde, le Portugal et l'Espagne, jusqu'à Rome : audience papale (1585), réceptions dans les cours royales, visites et cortèges dans nombre de villes. - Sidotti (non pas Sidocci) n'était pas jésuite mais prêtre diocésain (p. 113 et 185). - J. Scheuer s.j.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80