Homo Fidei. A Critical Understanding of Faith in the Writings of Wilfred Cantwell Smith and Its Implications for the Study of Religion

Bae Kuk-Won
Religiones - Census taker : Jacques Scheuer s.j.
Canadien de tradition presbytérienne, islamologue et historien des religions comparées, W.C. Smith (1916-2000) s'est notamment fait connaître par des essais historiques et théoriques tels que The Meaning and End of Religion (1962), Faith and Belief (1979) ou encore Towards a World Theology (1981): il y tente en particulier de restituer, dans quelque tradition religieuse que ce soit (pas seulement en contexte occidental ou monothéiste), la dimension de la «foi» (faith) contre-distinguée de la «religion» et des «croyances» (beliefs).
Après avoir esquissé quatre phases d'une biographie intellectuelle, l'A. examine les raisons - philosophiques et méthodologiques - de la réticence constante de W.C. Smith à l'égard de toute définition de cette «foi» pourtant si centrale dans sa pensée. Il est bien plus aisé, dans la perspective de l'auteur étudié, de dire ce que la foi n'est pas. Il est possible cependant de tenter la définition opératoire suivante: «1) a (the) generic human quality that enables men and women 2) to find a (the) meaning of existence 3) through an act of trust and engagement 4) in a transcendent dimension 5) within a religious (cumulative) tradition 6) expressed in various forms» (118). Cette définition personnaliste et de facture phénoménologique est longuement commentée à la lumière des écrits de W.C. Smith et des controverses qu'ils n'ont pas manqué de soulever. L'A. examine ensuite la fécondité mais aussi les écueils d'une telle approche au plan de l'histoire comparée ou des sciences des religions, puis de la philosophie de la religion et de la théologie.
Ancien assistant de W.C. Smith, aujourd'hui chargé d'enseignement dans une institution baptiste de Corée, l'A. estime que si certaines faiblesses dans l'argumentation ont fait perdre à Smith plus d'une bataille, la guerre n'est pas perdue. Bien informé des débats toujours en cours en histoire comparée des religions, son exposé, qui se développe avec grande clarté, fera mieux connaître l'oeuvre étudiée. Elle invite à articuler de manière rigoureuse - plus rigoureuse que Smith n'est arrivé à le faire  la dimension personnelle «subjective» de l'engagement de foi et les expressions «objectives» qui sont le matériau de l'historien des religions et que philosophes et théologiens ne peuvent ignorer. - J. Scheuer, S.J.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80