Ignace de Loyola. La psychologie d'un saint, trad. Éd. Boné, S.J.

W.W. Meissner
Biografías - reviewer : Noëlle Hausman scm
L'ouvrage que les éditions Lessius ont eu le courage de traduire et d'éditer en français est «singulier» à plus d'un titre. D'abord parce qu'un prêtre de la Compagnie de Jésus, médecin et psychanalyste, s'essaye ici à la première analyse psychologique d'envergure concernant son illustre fondateur. Ensuite parce que les données historiques les plus récentes (ne chicanons pas sur le cliché militaire) ont été intégrées à une forme de récit qui ne craint pas d'expliciter, au fur et à mesure de son développement, les critères herméneutiques livrés à la réflexion du lecteur (le soutien persévérant des doctrines freudiennes ne manque pas d'intérêt pédagogique). Depuis la première partie, consacrée à Iñigo de Loyola, jusqu'à la sixième, qui ose le portrait psychanalytique du saint, le lecteur assiste à la transformation (que l'A. nommera «transvaluation», 484) du pèlerin (deuxième partie) en étudiant (troisième partie), puis en général de la Compagnie naissante (quatrième partie), avec la reprise de sa vie mystique et spirituelle (cinquième partie) qui ouvre précisément à la perspective psychanalytique finale. On notera que les écrits majeurs sont relus, même les Exercices, comme la manifestation de l'expérience psychique personnelle (122, etc.).
Les interprétations proposées de manière apodictique au début (à propos de la séparation précoce de la mère et de la figure dominante du père, notamment) sont reprises (faut-il dire «perlaborées»?) dans les cinquième et sixième parties sur un mode plus hypothétique (444) et d'ailleurs plus convaincant: le «dramatique dialogue» entre le moi et le surmoi d'Iñigo (483), sa structure psychique obsessionnelle (457), les composantes libidineuses de son charme auprès des femmes, mais aussi des hommes (460), et surtout le problème jamais résolu de l'exercice de l'autorité (284), expriment, avec d'autres composantes encore, cette causalité psychique que la causalité divine touche en profondeur. Une bibliographie abondante, un précieux index, des cartes et une vingtaine d'illustrations donnent le cachet supplémentaire de beau livre à ce cas de «mysticisme et psychopathologie» (390) qu'on voudrait voir discuter plus longuement dans l'aire culturelle francophone. - N. Hausman, S.C.M.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80