Les constellations du croire. Dispositifs hérités, problématisations, destin contemporain

(éd.) Pierre Gisel
Teología - Census taker : Jean Radermakers s.j.
Avoir la foi, qu'est-ce à dire? Il y a de multiples façons de croire, aujourd'hui plus que jamais: nous ne croyons plus comme nos parents et, pour nous, croire devient problématique; qu'en sera-t-il demain? Tel est, en bref, l'objet de ce volume collectif que présente et introduit P. Gisel, professeur de théologie et de sciences des religions à l'Univ. de Lausanne, auteur de nombreux ouvrages d'histoire de la théologie, des religions et de l'imaginaire chrétien.Une ouverture, signée par P. Gisel, explique le propos du livre dans un premier article en présentant un large éventail des différents aspects du « croire », distingué des croyances, avec ou sans contenu précis, compte tenu de certains présupposés, du contexte social et de l'éthique dominante; il parle des lieux et espaces religieux où s'exerce la foi, comme de sa problématique actuelle face à la sécularisation et au déni de la transcendance. L.-Th. Somme, prof. de théologie morale à l'Univ. de Fribourg, spécialiste de saint Thomas, expose la pensée de l'Aquinate concernant l'acte de foi et les croyances, en soulignant la part de la volonté dans l'acte de croire. H. Chr. Askani, théologien systématique enseignant à Genève, analyse la foi selon Luther, comme suspendue à la Parole, dans la gratuité du don. C. Mendoza, son collègue de Fribourg, aussi professeur à Mexico, s'interroge sur le « croire postmoderne »; il étudie comment la théologie fondamentale approche le nihilisme et les déconstructions par le rejet du métarécit et le risque de la kénose. Th. Laus, qui enseigne les problèmes de représentation dans l'imaginaire chrétien à l'Univ. de Lausanne, se demande ce qui lui arrive quand il «croit Quelqu'un», sans articulation avec le christianisme, à la suite d'Antoine Volodine, de Jacques Derrida et Robert Pinget. Chr. Indermuhle, professeur de science des religions à Lausanne, module la gamme d'un « croire » très particulier: se croire (sujet) mortel. Enfin S. Margel, philosophe et théologien, chercheur à Lausanne et Genève, analyse, dans l'acte de l'aveu, ce que signifie croire en modernité, spécialement en la mort de Dieu, destitution de toute autorité.On perçoit la hauteur où nous conduisent ces diverses contributions, pour lesquelles aucune conclusion ne nous a été préparée; au lecteur de réagir et d'examiner ses propres convictions. Il s'agit d'un livre à la fois sérieux et goguenard, décapant en tout cas, car il remet en question(s) nos « certitudes » concernant la foi chrétienne. Entreprise libertaire ou audace d'une authentique foi en Dieu, qui se présume libre et autonome? Un exercice d'apesanteur qui peut s'avérer salutaire! - J. Radermakers sj

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80