Reichtum begraben. Aushandlungsprozesse «Kostspieliger bestattungspraxis» in China zwischen Religionspolitik und Religionsökonomie

Philipp Hetmanczyk
Religiones - Census taker : Jacques Scheuer s.j.
Depuis l'Antiquité, la piété filiale et les rites relatifs aux funérailles et aux ancêtres ont joué un rôle significatif dans la société et la culture chinoises. Fondés notamment sur les conceptions de l'âme ou des âmes et sur les représentations de l'au-delà, les rites funéraires et l'aménagement des tombes ont souvent occasionné des dépenses considérables auxquelles la hiérarchie sociale et la recherche de prestige n'étaient pas étrangères. Tout aussi traditionnelles ont été les critiques de dépenses considérées comme gaspillage et extravagance ainsi que les exhortations invitant à la simplicité et la sobriété. Les rivalités et controverses entre confucéens, taoïstes et bouddhistes trouvaient là un terrain privilégié. À partir du xixe s., puis avec l'avènement de la République et la période maoïste, les critiques connurent une nouvelle vigueur et de nouveaux arguments, d'autant que des catégories et des termes inédits tels que « religion » (zongjiao) et « superstition » ainsi que « économie » ou « économie politique » faisaient leur apparition sous l'influence de l'Occident et en fonction de l'évolution de la société.
Depuis une trentaine d'années cependant, une certaine libéralisation ainsi que l'essor d'une classe fortunée ont donné un nouvel élan à des célébrations dispendieuses. Après un parcours historique des critiques traditionnelles et des controverses récentes, l'A. propose, à un plan plus théorique, deux perspectives contrastées dont le croisement lui paraît susceptible d'éclairer les enjeux de ces débats ainsi que les politiques à venir : d'une part, une approche purement économique qui considère la religion comme un des domaines où les individus font des choix rationnels en fonction du marché et de l'utilité ou du rendement attendu (Economics of religion) et, d'autre part, une interprétation en termes d'investissement symbolique inspirée de l'Essai sur le don de Marcel Mauss. - J. Scheuer s.j.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80