• Nouvelle Revue Théologique en français
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in italiano
Version imprimable : Écrire en Belgique sous le regard de Dieu. La littérature catholique belge dans l'entre-deux-guerres - dans la NRT

Recherche rapide

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter trimestrielle :

La revue

La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de l’Institut d’études théologiques, Faculté de théologie de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

Lire la suite

Rejoignez-nous

    

 

NOUVEAU. Fil twitter intégré. NEW. Embedded twitter feed. NUOVO. Alimentazione twitter integrata. NUEVO. Feed de twitter embebido.

Écrire en Belgique sous le regard de Dieu. La littérature catholique belge dans l'entre-deux-guerres

NRT 129/1 (2007) p. 158
Recenseur : Joassart
Vanderpelen-Diagre C., Écrire en Belgique sous le regard de Dieu. La littérature catholique belge dans l'entre-deux-guerres, coll. Histoires contemporaines, Bruxelles, Complexe, 2004, 24x16, 319 p.. ISBN 2-8048-0025-3
Durant les années couvertes par cet ouvrage, la France connut toute une génération d'intellectuels - pris au sens large du terme - qui, à travers leurs oeuvres entendirent affirmer nettement leur adhésion au catholicisme et la partager avec leur contemporains. Certes, tous ne marchaient pas à l'unisson: un Mauriac n'était pas un Maritain, encore moins un Maurras. On retrouve une problématique - bien moins connue tant quant aux auteurs qu'à leurs productions - en Belgique, qui a fait l'objet d'une thèse de doctorat en histoire, dont C.V.-D. nous donne ici une version remaniée. Proche par bien des aspects à ce qui se passa en France - pour ne citer que cet exemple, l'Action française connut bien des sympathisants en Belgique -, ce mouvement eut ses caractéristiques propres dues à la situation interne du pays.
Comme le montre l'A., ce monde littéraire belge (francophone) d'inspiration catholique, s'exprimant soit à travers des revues - en particulier la Revue générale - soit par leur livres, était socialement assez homogène: c'était un univers de notables, cultivés, très patriotes et fortement attachés à leur terroir et très présents dans les instances culturelles (presse, radio, etc.), désireux de réaffirmer le pôle politique catholique face au socialisme montant, donc dans une optique plutôt conservatrice, et sans velléité de rupture ni même de simple indépendance vis-à-vis de la hiérarchie ecclésiale, même si d'aucuns parmi les acteurs fréquentaient des milieux plutôt pluralistes. Mauriac, Maritain et tant d'autres demeurent dans la mémoire collective et font encore partie de la culture générale. Dans le cas de leurs contemporains belges, tout semble s'être complètement évanoui… On serait curieux de savoir ce qui a provoqué cette disparition de l'univers mental des Belges de notre temps… - B.J.
Vous êtes ici : NRT › Recensions › Écrire en Belgique sous le regard de Dieu. La littérature catholique belge dans l'entre-deux-guerres

nouvelle collection

Questions d'actualité