• Nouvelle Revue Théologique en français
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in italiano
Version imprimable : Katholisches Schriftprinzip ? Josef Rupert Geiselmanns These der materialen Schriftsuffiziens - dans la NRT

Recherche rapide

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter trimestrielle :

La revue

La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de l’Institut d’études théologiques, Faculté de théologie de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

Lire la suite

Rejoignez-nous

    

 

Moulins-Beaufort

Hors-collection : L'Eglise face à ses défis

Mgr Eric de Moulins-Beaufort


Le livre de la rentrée: entre crise et espérance

Commandez-le ici

Katholisches Schriftprinzip ? Josef Rupert Geiselmanns These der materialen Schriftsuffiziens

NRT 139/4 (2017) p. 689
Recenseur : de Longcamp
Eichhorn D., Katholisches Schriftprinzip ? Josef Rupert Geiselmanns These der materialen Schriftsuffiziens, coll. Studia Oecomenica Friburgensia 66, Münster, Aschendorff, 2016, 16x24, 289 p., rel., 45 €. ISBN 978-3-402-11999-0
Geiselmann (1890-1970) est sans doute un des esprits les plus aiguisés de son temps, qui a contribué largement à la grandeur de l'école de Tübingen. Ses recherches s'orientent dès les années 1950 vers la théologie fondamentale et l'étude de la Tradition. Il était donc plus que légitime de lui consacrer une thèse.
Pour dépasser la théorie des deux sources, le théologien de Tübingen a développé la notion de suffisance matérielle de l'Écriture. En elle, toute la Révélation est présente explicitement ou implicitement. La Tradition n'est pas à voir comme un complément, mais comme un principe formel interprétatif de l'Écriture. Et Daniel Eichhorn de se demander dans son étude si cette position peut constituer un « principe scripturaire catholique ».
Pour répondre à cette question, il va procéder de manière étonnante et suggestive, en commençant par présenter une synthèse de la pensée de Geiselmann (chap. 1) avant d'en présenter le contexte historique (chap. 2) et la réception (chap. 3). Ce n'est que dans un 4e chap. qu'il développera les trois traits caractéristiques de la pensée de son théologien : histoire, révélation et tradition. Il tend alors à montrer comment Geiselmann retourne, au-delà des multiples sources, à ce qui constitue pour lui l'unique source de la révélation : la prédication orale du Christ, reçue par les Apôtres.
Enfin, l'A. évalue les résultats de sa recherche et se demande, en réponse à sa question d'origine, pourquoi son théologien, qui cite abondamment Vatican i, n'a pas reçu Vatican ii qui, pourtant, allait largement dans le même sens que lui.
Cet ouvrage fait montre à la fois de précision dans l'analyse de la pensée du théologien de Tübingen, tout en manifestant un recul critique respectueux et pertinent. En outre, tout au long de ces pages, l'A. a souci d'accompagner son lecteur dans un univers complexe au moyen de présentations et de reprises régulières.
Une des critiques a retenu notre attention : le peu de place que Geiselmann donne à l'action de l'Esprit Saint dans la Tradition. Il semble qu'il y a là un objet de débat et d'étude capital pour la théologie latine. Une juste théologie de l'Esprit Saint comme constituant de la Tradition ne constitue-t-elle pas à la fois la réponse à la recherche de Geiselmann et la juste réception de Dei Verbum ? - G. de Longcamp c.s.j.
Vous êtes ici : NRT › Recensions › Katholisches Schriftprinzip ? Josef Rupert Geiselmanns These der materialen Schriftsuffiziens

nouvelle collection

Questions d'actualité