• Nouvelle Revue Théologique en français
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in italiano
Version imprimable : Le temps du Christ. Coeur et fin de la théologie de l'histoire selon Urs von Balthasar - dans la NRT

Recherche rapide

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter trimestrielle :

La revue

La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de l’Institut d’études théologiques, Faculté de théologie de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

Lire la suite

Rejoignez-nous

    

 

Moulins-Beaufort

Hors-collection : L'Eglise face à ses défis

Mgr Eric de Moulins-Beaufort


Le livre de la rentrée: entre crise et espérance

Commandez-le ici

Le temps du Christ. Coeur et fin de la théologie de l'histoire selon Urs von Balthasar

NRT 135/2 (2013) p. 334
Recenseur : de Longcamp
Dockwiller P., Le temps du Christ. Coeur et fin de la théologie de l'histoire selon Urs von Balthasar, coll. Cogitatio fidei, Paris, Cerf, 2011, 14x22, 326 p., 37 €. ISBN 978-2-204-09451-1
On pouvait s'attendre à l'analyse d'un élément central de la pensée de Balthasar. L'A. adopte un point de vue beaucoup plus fondamental. Il s'agit pour lui d'analyser l'instrumentum qui permet au théologien de Lucerne d'aborder théologiquement la question du temps, à savoir, le théâtre. Peu de théologiens s'étaient encore attachés à ce travail d'analyse avec autant d'acribie et de passion. Comme l'A. le montre, vouloir lire une oeuvre aussi vaste que celle de Balthasar au prisme d'une question si centrale que celle de l'histoire était une gageure. Le dominicain se donne donc un objectif précis: «manifester la validité d'une vision de l'histoire» (p. 32).
Pour cela, l'A. nous emmène dans un itinéraire passionné et surprenant, au centre duquel se trouve l'analyse de deux pièces majeures du travail de Balthasar: les traductions du Soulier de satin et du Grand théâtre du monde. Il va tenter, au coeur de son argumentation, de nous montrer comment le théâtre peut opérer une refiguration dramatique du temps qui, seule, nous permet de comprendre comment «la temporalité exemplaire d'un sujet dans l'histoire contient l'histoire». La patience et la précision de l'analyse permettent à l'A. de voir, comme peu avant lui, l'unité intrinsèque de l'oeuvre de Balthasar et la pertinence de l'organon théatral. Pourtant, à la fin d'un parcours palpitant, le lecteur se trouve perplexe. Le théâtre peut être, certes, une métaphore de l'histoire du salut, mais peut-il prétendre à un statut de réel instrument théologique? De plus, la méthode étonne. Au coeur de l'analyse, le point de vue théologique prend l'arrière-plan pour nous plonger dans une analyse de critique littéraire. Ce n'est que dans le dernier chap. que l'A. ressaisira des «éléments théologiques», faisant par trop peu référence aux acquis de l'analyse littéraire. C'est dommage. Il n'en reste pas moins que cet ouvrage est une référence dans la connaissance de l'oeuvre de Balthasar. - G. de Longchamp csj
Vous êtes ici : NRT › Recensions › Le temps du Christ. Coeur et fin de la théologie de l'histoire selon Urs von Balthasar

nouvelle collection

Questions d'actualité