• Nouvelle Revue Théologique en français
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in italiano
Version imprimable : Moïse fragile - dans la NRT

Recherche rapide

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter trimestrielle :

La revue

La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de l’Institut d’études théologiques, Faculté de théologie de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

Lire la suite

Rejoignez-nous

    

 

Moulins-Beaufort

Hors-collection : L'Eglise face à ses défis

Mgr Eric de Moulins-Beaufort


Le livre de la rentrée: entre crise et espérance

Commandez-le ici

Moïse fragile

NRT 138/3 (2016) p. 463
Recenseur : Luciani
Attias J.-C., Moïse fragile, coll. Essai/Histoire, Paris, Alma éditeur, 2015, 14x19, 300 p., 22 €. ISBN 978-2-36279-141-3
Si la réception historique de la figure de Moïse, contrairement à celle d'autres grands personnages, n'a jamais vraiment connu de période de déclin ou de traversée du désert, il semble que l'époque présente soit particulièrement faste et glorieuse pour ce héros biblique. On pense notamment à la récente et remarquable exposition « Moïse, figure d'un prophète » au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme (Paris), avec le splendide catalogue qui l'accompagne, ou au dernier livre de Thomas Römer (Moïse en version originale, Paris, Labor et Fides, 2015), fruit des cours que cet exégète donne depuis deux ans, à guichet fermé, au Collège de France. L'ouvrage de Jean-Christophe Attias, professeur à l'Ephe(Sorbonne) a ceci de particulier et de paradoxal qu'il participe à cet engouement actuel en présentant non pas l'icône lisse d'un surhomme un peu terrifiant et sans défaut, mais l'image du Moïse vulnérable, à l'identité et au nom mal assurés (Ex 1-2) ; bègue (Ex 4,10) ; incirconcis (Ex 4,24-26) ; victime de découragement jusqu'à désirer mourir (Nb 11,15) ; humble (Nb 12,3), mais pas trop pour ne pas verser dans l'hagiographie ; avec même une part de féminité assumée (Nb 11,15 et Dt 5,24 selon une lecture attentive du texte hébreu) ; inattentif à l'ordre de Dieu (Nb 20,8) ; et mourant, finalement, d'une mort commune à tous dans une terre étrangère (Dt 34). Pour Attias, ce Moïse tout à la fois personnel et pétri d'Écriture et de traditions interroge aussi le judaïsme et l'esprit de notre temps : entre un judaïsme « d'Abraham » fondé sur l'ethnicité et un judaïsme « de Josué » idolâtrant la terre, il représente en effet, selon l'A., « un judaïsme de l'esprit, de l'errance et de l'inachèvement » (p. 247) qui ose « recevoir et transmettre. Écouter, quand bien même le message serait confus. Questionner, avec insistance parfois, et quand bien même il n'y aurait pas de réponse. Et inventer, oui, quand il le faut » (p. 250-251). - D. Luciani
Vous êtes ici : NRT › Recensions › Moïse fragile

nouvelle collection

Questions d'actualité