• Nouvelle Revue Théologique en français
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in english
  • Nouvelle Revue Théologique in italiano
Version imprimable : The Gabra. Camel Nomads of Northern Kenya - dans la NRT

Recherche rapide

Avantage abonnés

Accès gratuit à tous les articles récents de la NRT sur le portail CAIRN !

CAIRN

Je m'abonne

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter trimestrielle :

La revue

La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de l’Institut d’études théologiques, Faculté de théologie de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

Lire la suite

Rejoignez-nous

    

IMPORTANT : nouveau compte bancaire/new bank account contact

The Gabra. Camel Nomads of Northern Kenya

NRT 123/1 (2001) p. 163
Recenseur : Debrun
Tablino P., The Gabra. Camel Nomads of Northern Kenya, Nairobi, Paulines Publications Africa, 1999, 21x15, 434 p.. ISBN 9966-21-438-0
Prêtre italien devenu missionnaire au Kenya, P. Tablino s'installa avec un confrère chez les Gabra de 1968 à 1978, les étudia et écrivit en 1980 le premier livre connu sur ce peuple de 50.000 nomades dont 30.000 se trouvent au Kenya et le reste en Éthiopie. Après 1980, il fit part de ses connaissances aux futurs prêtres et aux catéchistes et lut les ouvrages qui parurent sur l'histoire et la culture de ce peuple. Aussi, pour cette édition anglaise de son livre, Tablino a profondément refondu son texte italien.
Les Gabra sont des nomades éleveurs de chameaux dans une région assez désertique et font partie du peuple Oromo qui parle le borana. Ce peuple semble descendre des Kouchites ou Nubiens qui dominèrent un temps l'Égypte et a subi des influences islamiques. Leur nom gabra signifie vassal et indique probablement une situation inférieure par rapport à leurs suzerains Oromos, éleveurs de bétail. Le système social des Gabra est bien soudé et permet à chacun de jouer peu à peu un rôle dans la vie de la tribu et dans ses rites complexes chargés de symbolisme. Leur idéal réside dans la pluie et dans la paix que l'on obtient par des rites et le respect des traditions. Le sacrifice joue un rôle important chez ce peuple ritualiste et bien intégré. On retrouve chez lui l'atmosphère biblique ou homérique, avec un calendrier original, des cérémonies en rapport avec ce calendrier, des jours fastes et néfastes, des tabous culinaires, l'importance des généalogies, les fêtes lunaires, etc. Après avoir longuement analysé la culture gabra, le système des phratries, des groupes d'âge, de clans, de cérémonies, leur foi en un dieu ordonnateur de toutes choses, l'A. tire quelques conclusions.
Les catholiques arrivés en 1960, après les anglicans, ont converti 5.000 personnes dont certains forment d'excellents apôtres, avec langue borana, livres, liturgie et chants dans cette langue; mais on constate trop de conversions intéressées et certaines coutumes gabra sont incompatibles avec le christianisme. La connaissance des Gabra est essentielle si l'on veut inculturer le christianisme tout en préservant dans leur héritage ce qui peut l'être.
L'ouvrage se termine par un dictionnaire gabra de 70 pages, une série d'appendices, une bibliographie et deux index. Les cartes sont excellentes et de nombreux dessins illustrent le texte à défaut de photos, car les Gabra détestent être photographiés. Travail remarquable et très fouillé. - J. Debrun.
Vous êtes ici : NRT › Recensions › The Gabra. Camel Nomads of Northern Kenya

Dernier numéro paru :

Questions d'actualité