Foi, épokhê et nuit mystique : le sentiment de sécurité selon Edith Stein

Version numérique sur le portail CAIRN
NRT 140/4 (2018) p. 572-589
La foi serait-elle certitude qui impliquerait la suspension (épokhê) de toute activité rationnelle ou recherche existentielle ? À partir de la réduction phénoménologique steinienne, l'A. examine le fondement rationnel de la foi religieuse. À la différence de Husserl, l'épokhê phénoménologique est une posture provisoire chez Stein. L'expérience mystique, qui implique l'obscurité de la nuit dans l'expérience de Dieu, constitue l'ultime épokhê.
Mots-clés : Foi et mystique | Edith Stein (1891-1942) | Réduction phénoménologique | épokhê | Nuit mystique
Le fichier PDF n'est pas disponible pour cet articleLire gratuitement en PDF Version numérique sur le portail CAIRNVersion numérique

Les articles de 1958 à 2006 sont consultables gratuitement en version PDF.

Les articles à partir de 2007 peuvent être consultés en version numérique depuis le portail de notre partenaire CAIRN.

Les numéros à partir de 2000 peuvent être commandés dans leur version papier depuis notre site internet ou achetés en version numérique depuis le portail CAIRN.

© NRT, all rights reserved - Nouvelle Revue Théologique, Boulevard Saint-Michel 24 - 1040 Bruxelles - Tél. +32 (0)2 739 34 80 - secretariatnrt.be

Printed from : www.nrt.be