L'Écriture mythologisée : de la Madeleine à La Traviata, histoire d'une dérive

Version numérique sur le portail CAIRN
NRT 141/2 (2019) p. 177-188
Il est d'usage en Occident, depuis Grégoire le Grand, de rassembler plusieurs femmes de l'entourage de Jésus en une seule figure de pécheresse repentie. La peinture, la littérature et la mystique ont exploité cette image ; et c'est sur ce seuil que le mythe, l'Écriture et la tradition viennent s'entremêler, servant une théologie de la repentance plutôt qu'une apostolicité au féminin. Face à ces dérives, s'impose l'urgence de relire le rôle de Marie de Magdala à l'aune de ce qu'en ont écrit les Pères grecs dont Romanos, pour rendre efficiente sa qualité « d'apôtre des apôtres ».
Mots-clés : Marie-Madeleine | Apostolicité | Femmes | Tradition | Interprétation
Le fichier PDF n'est pas disponible pour cet articleLire gratuitement en PDF Version numérique sur le portail CAIRNVersion numérique

Les articles de 1958 à 2006 sont consultables gratuitement en version PDF.

Les articles à partir de 2007 peuvent être consultés en version numérique depuis le portail de notre partenaire CAIRN.

Les numéros à partir de 2000 peuvent être commandés dans leur version papier depuis notre site internet ou achetés en version numérique depuis le portail CAIRN.

© NRT, all rights reserved - Nouvelle Revue Théologique, Boulevard Saint-Michel 24 - 1040 Bruxelles - Tél. +32 (0)2 739 34 80 - secretariatnrt.be

Printed from : www.nrt.be