Apologia Pro Vita Sua, tr. L. Michelin-Delimoges, avec M. Durand et P. Veyriras, prés. M. Nédoncelle, liminaire Jean Card. Honoré

NRT 129/2 (2007) p. 327
Recenseur : Detienne
Newman J.H., Apologia Pro Vita Sua, tr. L. Michelin-Delimoges, avec M. Durand et P. Veyriras, prés. M. Nédoncelle, liminaire Jean Card. Honoré, Ad Solem, Genève, 2003, 20x13, 574 p., 52 €. ISBN 2-940090-55-6
Réédition de la traduction, remaniée, de la quatrième (et définitive) édition de l'Apologia, publiée en 1879, quinze ans après l'édition originale. Cette Histoire de mes Opinions Religieuses reproduit l'indispensable introduction de M. Nédoncelle (1939) ainsi que la note complémentaire qu'il y a ajoutée à l'occasion de la réédition de 1966 et qui concerne la valeur oecuménique de l'Apologia. Incluses également cinq sortes d'annotations (de Newman pour le texte anglais et pour la traduction française; du premier traducteur, Du Pré de Saint-Maur; d'un second traducteur anonyme; de Nédoncelle), qui constituent une nécessaire introduction à l'univers oxonien et aux nombreux personnages, amis et adversaires, qui ont croisé le chemin du mouvement tractarien.
La présente édition est enrichie d'un 'liminaire': un guide de lecture, proposé par le Cardinal J. Honoré. L'Apologia est le récit autobiographique de l'évolution intérieure de Newman (1801-1890), depuis son expérience religieuse de 1816, jusqu'à sa conversion au catholicisme, en 1845. Après un long effort, loyal mais vain, de considérer son Église comme une via media affranchie des négations protestantes et des 'déviances' catholiques, il est convaincu de l'aspect schismatique de la communion anglicane. L'ouvrage a été occasionné par un article paru onze ans plus tard en janvier 1864 dans le Macmillan's Magazine: un certain Révérend Charles Kingsley, connu pour son «christianisme musculaire» (scripsit Richard H. Hutton, directeur du Spectator), y attaquait le clergé catholique en général et Newman en particulier: «L'amour de la vérité pour elle-même n'a jamais été une vertu aux yeux du clergé catholique. Le P. Newman nous apprend qu'une telle vertu n'est pas nécessaire et, en somme, pas souhaitable». Il aurait retardé sa conversion avec l'intention sournoise d'entraîner avec lui ses disciples. Plutôt que de répondre point par point à son adversaire, Newman préfère s'adresser directement au public et témoigner, preuves à l'appui (de nombreux extraits d'articles et des lettres couvrant la période critique) de sa bonne foi. Kingsley ne s'en relèvera pas. Un témoignage émouvant de sincérité, d'honnêteté, d'amitié, qui n'a cessé d'être réédité en Grande Bretagne. Puisse la traduction française renvoyer le lecteur à cet incomparable 'classique' de la prose anglaise: I was brought up from a child… - P. Detienne sj

© NRT, all rights reserved - Nouvelle Revue Théologique, Boulevard Saint-Michel 24 - 1040 Bruxelles - Tél. +32 (0)2 739 34 80 - secretariatnrt.be

Printed from : www.nrt.be