L'A., psychologue, soumet sa réflexion à l'analyse de divers «cas vécus». L'angoisse manifeste un évident égocentrisme. Elle naît fréquemment d'un sentiment de culpabilité. Elle est contagieuse. Sublimée, elle ne manque pas d'aspects positifs. Elle se défend de différentes façons: pulsion de séduire, hyperactivité, agressivité. Elle apparaît au quotidien sous forme de complexes, de psychorigidité (incapacité de changer de point de vue), de phobies légères. Elle est cause d'insomnie et d'anorexie. Elle inhibe la communication verbale, comportementale, sexuelle. Elle provoque diverses somatisations: j'en arrive à avoir mal au dos à force d'en avoir plein le dos! Elle a sans doute un rapport avec la maladie d'Alzheimer, qui peut comporter des aspects psychologiques et relationnels: dépendance excessive (hyperprotection), angoisse d'abandon. Parmi les moyens de retrouver l'harmonie entre le corps et l'âme, l'A. mentionne: introspection active, libération par la parole en toute confiance, rire et humour, activités corporelles, yoga, adoption d'un rythme lent, activités créatives. Il s'agit de reconnaître, d'accepter et de dépasser son angoisse, en redonnant du sens à sa vie. La foi y a son rôle. - P. Detienne sj

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80