Divorziati risposati e seconde nozze nella chiesa. Una via di soluzione

Basilio Petrà
Morale et droit - Recenseur : Simon Decloux s.j.
L'A. est un prêtre du diocèse de Prato, né de parents grecs, prof. de morale à la Faculté théologique d'Italie centrale (Florence), familier des Églises orthodoxes auxquelles il prodigue aussi son enseignement; il a publié à Assise (2010) L'éthique orthodoxe.
Dans ce livre il examine la situation des fidèles divorcés qui veulent s'engager dans de nouvelles noces. Tant que les deux conjoints divorcés restent vivants, c'est là cependant une impossibilité dans l'Église latine. La question se pose notamment au regard des Églises orientales où un tel engagement est possible après un examen attentif des situations et une période de préparation au second mariage. Les textes sur lesquels s'appuie la possibilité pour la femme de contracter un second mariage après la mort de son mari remontent à S. Paul (Rm 7,1-4 et 1 Co 7,39-40). Mais Petrà ne voit dans le texte de Paul aucun motif expliquant la raison pour laquelle la mort rompt le lien matrimonial. Car la mort n'est pas à proprement parler la fin du conjoint passant de la vie terrestre à la vie éternelle: il y a continuité du lien dans la transformation qui se réalise à travers le passage de la mort: rien de positif, de saint, de bon, de juste n'y est perdu (cf. GS 39); les liens spirituels ne sont donc pas perdus, en particulier ceux qui ont été établis par les sacrements et constitués dans le Seigneur. Sont alors évoquées diverses positions de théologiens et de canonistes s'attaquant à une réflexion sur le même thème. Plusieurs papes, pour leur part, et encore récemment, ont traduit une position dans laquelle le matrimonium ratum et consummatum, tant que vivent les deux conjoints, ne peut être délié par rien ou par personne. Il conviendrait, selon Petrà, que l'Église reformule d'une manière adéquate la doctrine du pouvoir dont dispose l'Église concernant les exigences sur le mariage ratum et consummatum qui peut être dépassé et l'est effectivement en faveur des secondes noces pour des personnes veuves, en précisant ce qui empêche l'Église d'accepter de la même manière des secondes noces dans les cas où la situation est «considérée comme humainement comparable à la mort» (p. 166-167). - S. Decloux sj

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80