Jésus, le Maître de Nazareth

A. Men
Teologia - Census taker : Etienne Rousseau
Il est peu fréquent, comme le rappelle la page de couverture, qu'une «vie de Jésus» se vante d'être publiée en millions d'exemplaires. Tel est pourtant le cas de cet ouvrage posthume du P. A. Men, prêtre de campagne des environs de Moscou et pourtant «missionnaire de la tribu des intellectuels» (introd., p. 8), assassiné en sept. 90, auteur d'une série d'ouvrages destinés à montrer que toute l'histoire de la pensée humaine conduit au Christ.
Dans l'orbite occidentale, pareille «vie de Jésus» peut paraître originale. Elle interpellera pourtant nos manières d'aborder le «maître de Nazareth» avec en toile de fond les pères orientaux, les apocryphes et le judaïsme auxquels Men fait fréquemment appel pour étayer son récit.
Je ne peux m'empêcher de citer quelques perles de sa réflexion. «Le Saint des Saints est vide. Il est habité par l'Invisible…» (20); cette profession de foi: «Les seuls qui pourront garder l'annonce du Christ dans sa pureté originelle seront justement les gens simples, totalement étrangers à l'orgueil et à la volonté de domination sur les autres…» (95). À propos du Samaritain, Men résume: «Jésus amène dont son interlocuteur à la conclusion que 'frère' et 'prochain', tout homme peut l'être» (118), ce qui révèle que «l'acceptation de l'Évangile exige une décision intérieure, un choix, un changement de l'ensemble des valeurs de notre vie» (171).
Elle sont: fraîche, cette manière de présenter l'Eucharistie comme «sacrement de la gratitude» (193); étonnante, cette attribution de la condamnation de Jésus à la «hiérarchie ecclésiastique de son époque» (222); interpellante, cette parole d'un pharisien: «tu ne tiens pas compte de l'importance que certains se donnent» (271). Même si un tel livre peut laisser sur sa faim le lecteur rompu à l'exégèse critique, ceux qui sont avides de connaître mieux Celui qu'ils reconnaissent comme le Vivant de Pâques - tel Saül de Tarse pour qui cette rencontre signifia un changement total de vie - ne manqueront pas de s'en nourrir, et d'y puiser un incitant à devenir davantage et mieux ses disciples. - Ét. Rousseau.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80