Le péché originel à la lumière de la Résurrection. « Bienheureuse faute d'Adam… », trad. F. Rosso

James Alison
Teologia - Census taker : Jean Radermakers s.j.
Un grand livre du prêtre théologien anglais, bien connu en Amérique, enseignant au Brésil après une brillante formation chez les dominicains (Oxford) et les jésuites (Belo Horizonte). De ses nombreux ouvrages, c'est le premier traduit en français par F. Rosso, et publié grâce à un généreux subside alloué par la fondation Raven (Illinois, USA). Il le mérite bien, car la vision à la fois traditionnelle et novatrice qu'il présente ici permettra à de nombreux lecteurs francophones de la vieille Europe de mieux comprendre la notion de péché originel. L'A. fait appel à la «théorie mimétique» développée par René Girard, qu'il a parfaitement assimilée et conduite à un niveau de réflexion et de vérification que n'avait pas réalisé son maître. Lui-même le reconnaît dans la préface du livre.Trois parties composent l'étude. La 1ère s'attache à fonder, à partir des travaux de R. Girard, une anthropologie théologique susceptible d'expliciter le dogme chrétien du péché originel en rapport avec la théologie trinitaire, la christologie, la foi et la conversion, et de présenter une sotériologie faisant droit à l'intelligence de la victime et au dépassement par l'acte du Christ de tous les sacrifices anciens, comme l'exprime la lettre aux Hébreux. Ayant posé la réalité du pardon originel, l'A. développe dans une 2e partie comment, à la suite de Jean et de Paul parlant de la résurrection du Christ, se révèlent la nature du péché originel et son dépassement ecclésial. Il poursuit en traitant de la Trinité et de la création, de l'espérance et de la concupiscence, et il réimagine le symbole du péché originel comme «mystère de la cécité» en discussion avec les théologiens modernes comme K. Rahner, L. Boff ou P. Richard. Reste une 3e partie conclusive montrant comment son explication rejoint «ce que croit l'Église», notamment avec Augustin et Thomas qui viennent appuyer son orthodoxie théologique.Ce livre important marquera dans l'histoire de la théologie du péché originel; conjointement à l'ouvrage de J.-L. Maldamé (cf. NRT 131 [2009] 495) qui représente une tout autre approche. Les professeurs de théologie et leurs étudiants auront à coeur de l'étudier et d'apprécier ses démonstrations, et les lecteurs avertis se réjouiront à leur tour de sa lumineuse interprétation. Espérons que d'autres livres de l'A. trouveront des traducteurs et des éditeurs francophones. - J. Radermakers sj

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80