Les conditions fondamentales de la prière. Métaphysique et prière chez Claude Tresmontant, textes choisis, préf. Mgr M. Aillet

Yves Tourenne o.f.m.
Filosofía - Census taker : Pascal Ide
Après une thèse sur le dernier Rahner (Paris, Cerf, 1995), l'A. franciscain, docteur en philosophie et en théologie, offre de manière inattendue l'exposé d'un penseur catholique encore trop peu étudié, philosophe lorgnant du côté de la théologie, Claude Tresmontant (1925-1997). Et il l'aborde sous un angle encore plus improbable : la prière.
La première partie, consacrée aux conditions philosophiques de la prière, donne, dans une vision de sagesse, les intuitions fondamentales de C.T., à savoir les quatre faits objectifs que sont pour lui : la Création, c.-à-d. l'insuffisance de l'univers appelant l'existence de Dieu ; la Révélation, c.-à-d. le fait hébreu, dont C.T. cherche, depuis sa thèse, en 1953, à élaborer la métaphysique ; « l'Homme véritable uni à Dieu véritable », c.-à-d. le Christ ; le « fait de vie » qu'est l'Église. Ces faits sont sous-tendus par une logique de fond commune, celle de l'enrichissement progressif de l'information, qui atteste une Cause transcendante et surnaturelle à l'oeuvre (chap. 2). Ils invitent aussi à poser la question clé de la métaphysique chrétienne qui est celle du dialogue entre la liberté incréée et les libertés créées, autrement dit la prière (chap. 3).
La seconde partie est une invitation à la contemplation où, à travers de nombreux et larges extraits de l'oeuvre de C.T., tricotés et commentés, le lecteur parcourt successivement la christologie, l'ecclésiologie, la vie théologale et la mystique.
Comment ne pas se réjouir de cet ouvrage empathique qui cite abondamment les textes et donne accès aux principes-sources ? Comment ne pas être revigoré par la clarté de l'écriture et la tentative de croisement réalisé par C.T. entre la Bible, Blondel, Teilhard de Chardin et les sciences physiques et biologiques ? La qualité entraîne la limite : l'enthousiasme vire à l'apologétique, l'éloge de la pensée à celle du penseur. Avec plus de recul, le lecteur, surtout s'il connaît l'oeuvre de C.T., voire la personne, se donnera le droit d'interroger la tendance antiochienne de la christologie, une conception des libertés en concurrence et non pas en concours, une insuffisante élaboration de la notion analogue d'information et, au fond, paradoxalement, une absence de métaphysique digne de ce nom. - P. Ide

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80