Lettres et instructions, trad., annotations et prés. P. Emonet s.j.

Pierre Favre
Storia del pensiero - Census taker : Jean Burton s.j.

Élevé récemment à la gloire du ciel, Pierre Favre (1506-1546), humble prêtre savoyard ordonné en 1534, un des premiers compagnons d'Ignace alors aux études à Paris, doit être bien surpris ! Son Mémorial évoque, au travers des combats qu'il dut traverser, un homme de grande sensibilité spirituelle. Ignace ayant reconnu celle-ci, il le considéra comme un des premiers compagnons les plus aptes à donner les Exercices spirituels, qui précisent en leur numéro 22 : « il faut présupposer que tout bon chrétien doit être plus prompt à sauver la proposition du prochain qu'à la condamner… ». Son tempérament affectif et sa délicatesse firent de lui un confident et un interlocuteur qui devait parcourir en long et en large toute l'Europe catholique alors bouleversée par la Réforme. Il fut ainsi envoyé en « vagabond par obéissance » à la rencontre des places ecclésiales et des personnes concernées par cette nouvelle situation. L'excellente introd. du p. Emonet, très détaillée, permet de suivre P. Favre dans ses missions variées, tant dans le chef des interlocuteurs visités que des situations rencontrées. Cette correspondance et ces instructions s'adressent en partie aussi aux compagnons et, évidemment, au p. Ignace. Mais d'autres lettres encore sont envoyées à des correspondants dans des situations ou des responsabilités très variées. L'index des noms - comportant la plupart des correspondants - ne couvre pas moins de 10 p. Rencontres familières, conseils, marques d'attention pleines de sympathie, de cette présence toute spirituelle au destinataire, débordantes d'humanité, elles déploient avec tact la « présence » du prêtre et du confident, de l'ami. Comme cette longue missive d'un Pierre Favre déjà très malade à Pierre Canisius (en mars 1546). Il le pressentait comme un successeur à son ministère qu'il prévoyait, pour lui, près de son terme. Il clôt sa missive ainsi : « Que Jésus-Christ, qui viendra juger tout sentiment, conforte vos coeurs en tout bon sentiment et vos intelligences en toute connaissance droite et vraie. Amen. » N'est-ce pas la prière ouvrant toute contemplation du Christ lors de son ministère parmi nous ? « Demander ce que je veux. Ici, demander une connaissance intérieure du Seigneur, qui pour moi s'est fait homme, afin de mieux l'aimer et le suivre » (ES 104). St Pierre Favre avait « fait » et prié les Exercices, ses « Lettres et instructions » ne voulaient rien proposer d'autre. On les méditera avec grand profit. - J. Burton s.j.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80