Marie. Une lecture comparée de Redemptoris Mater (Jean-Paul II) et du Commentaire du Magnificat (Luther) à la lumière des dialogues oecuméniques, préf. A. Birmelé

Anne-Cathy Graber
Ecumenismo - Census taker : Marie-Gabrielle Lemaire
On aborde difficilement la doctrine mariale catholique sans rencontrer aussitôt l'objection protestante. Aussi est-il heureux que paraissent des livres qui tentent de dépasser le statu quo de l'opposition sans chercher à tout prix le compromis. Voici une étude très poussée, fruit d'une thèse doctorale à l'Univ. de Strasbourg, dont l'A n'est ni catholique ni luthérienne, mais d'origine anabaptiste et consacrée dans la communauté du Chemin Neuf. Elle est membre du Groupe des Dombes. Cette position extérieure à celles qui sont en débat lui offre a priori la possibilité d'aborder la question mariale de façon plus sereine et impartiale. Anne-Cathy Graber saisit avec grâce que la compréhension catholique de la Mère du Christ constitue un obstacle sur le chemin de l'oecuménisme, et qu'en réalité, c'est si vrai que les points de résistance en ce domaine se retrouvent dans les autres champs de la recherche oecuménique. Si tant est que la doctrine mariale constitue la pierre d'achoppement vers l'unité, l'unité ne se fera qu'au prix d'un progrès de la théologie mariale. La réception de la compréhension catholique de la personne de Marie est étudiée au travers d'une lecture analytique, très fouillée, de l'encyclique de St Jean-Paul ii Redemptoris Mater (1987) dont l'A. remonte chaque racine (biblique, patristique, dogmatique). Après quoi, elle se plonge dans le Commentaire du Magnificat de Luther, qui laisse voir la haute estime en laquelle le Protestant tenait Marie ; il admettait volontiers qu'elle participe par sa maternité au « miracle » de l'incarnation de Dieu. Cet espace permet à Luther de penser une certaine médiation mariale. Mais en quels termes concevoir celle-ci ? Il apparaît alors que les divergences entre catholiques et protestants sur l'expression de cette médiation sont analogues à celles que l'on rencontre en ecclésiologie, quand on aborde la question des ministères et des sacrements.
Dans cette intuition profondément juste, on trouvera certainement matière à approfondissements, notamment en réfléchissant sur les présupposés et les implications théologiques des dogmes catholiques de l'Immaculée Conception et de l'Assomption, qui touchent la corporéité et la personne de Marie à son origine et à son terme. - M.-G. Lemaire

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80