Ontologie du tragique et question de Dieu. De Heidegger à Thomas d'Aquin

Henri Mongis
Filosofía - Census taker : Jean Burton s.j.
L'A. de ce vol. a déjà montré sa compétence en assurant sa collaboration à l'édition d'Introduction à la philosophie de la religion (Paris, Cerf, 1989). Il n'est pas surprenant de le retrouver assumant cet ouvrage important publié aux Presses de l'IPC, où, entre autres institutions, il enseigne. La question initiale de ce travail est : « le temps, dans le sens élucidé par Heidegger, est-il la condition de possibilité de toute manifestation, et la plus originaire ? La manifestation de l'être est-elle nécessairement tragique, à-la-mort », ou bien y-a-t-il une manifestation infinie, et laquelle ? La tragédie du savoir ignorant ses limites a déjà été pensée par Hegel » Mais « Heidegger a contesté la possibilité d'un savoir absolu prétendant la surmonter. » Reste la question : « Comment expliquer « l'appel » persistant à chercher le « mot magique » pour l'être, ou sa manifestation « la plus propre »? » La dépendance de Levinas et de Henry vis-à-vis de la pensée de Heidegger est sur ce point limitée. L'A. pose alors cette question : « Ne faut-il pas reconsidérer le thème traditionnel d'une lumière éternelle ainsi que celui de la vision immédiate de Dieu en tant que participation à cette Lumière ? » L'expérience mystique, étudiée aussi dans ce vol., « reprend la question en lien avec la question de Dieu en lien avec celle de l'être ». Il sera alors utile de reprendre une lecture de Thomas d'Aquin « en débat avec Heidegger et d'autres figures de la phénoménologie actuelle ». La suite des huit parties de ce travail reprenant des études antérieures circonscrites présente ainsi un parcours progressant vers une position thomasienne des questions soulevées, ainsi que la possibilité d'autres voies que « six chemins qui s'enfoncent dans le domaine inexploré de la pensée » (travaux de Heidegger entre 1934 et 1946). L'apparat critique et les index variés de ce travail permettent des recherches et des lectures que des chercheurs spécialisés seront heureux de consulter. Livre de lecture exigeante mais qu'une problématique réflexive du « désir naturel de connaître » (Aristote) et religieuse du désir de « la connaissance de Dieu » n'ignorera pas. - J. Burton s.j.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80