Saül, David, Salomon. La Royauté et le destin d'Israël

Jacques Cazeaux
Sacra Scrittura - Census taker : Jean Radermakers s.j.
Docteur ès lettres, directeur au CNRS, l'A. est bien connu par ses travaux sur Philon d'Alexandrie et par ses traductions commentées de Platon. Il nous paraît particulièrement pertinent dans ses études sur les prophètes et singulièrement dans sa trilogie sur le vrai sens des livres «belliqueux» de la Bible. Nous avons récemment recensé le premier volume d'une trilogie: Le refus de la guerre sainte (Cerf, 1998; cf. NRT 122 [2000] 464) qui relisait à nouveaux frais le message des livres de Josué, des Juges et Ruth; il a été suivi par La guerre sainte n'aura pas lieu (Cerf, 2001), qui reprenait la même perspective à partir des Maccabées, de Judith et d'Esther. Voici maintenant une analyse des livres de Samuel et des Rois qui montre le vrai but de la rédaction deutéronomiste de l'histoire d'Israël. Il s'agit encore d'un plaidoyer pour la paix et non pas, comme on le croit si souvent, d'une apologie et d'une légitimation de la grandeur d'Israël, triomphant par son ardeur offensive et grâce à l'aide efficace que lui assure son Dieu. Une attention particulière à la présentation des trois grandes figures de la royauté, et à la mise en page des récits, permet de découvrir le sens d'une relecture prophétique qui se trouve très loin de la «réalité historique» que nous imaginons lire dans ces textes et qui finalement nous échappe.
Nous découvrons donc des récits «entre légende et histoire»: l'impossible Shaül nous est révélé à travers la vie romancée de Samuel, les déboires à propos de l'arche d'Alliance, l'investiture équivoque du premier roi et, dans son ombre, l'apparition de David; David nous est alors conté «entre bien et mal», avec sa prise de pouvoir et l'évincement de Shaül, les pourparlers au sujet de la construction du Temple et les deux crimes du roi, la révolte de son fils Absalom, bref une apothéose manquée; Salomon enfin apparaît comme un météore illuminant un instant le ciel d'Israël, qui sombre aussitôt dans le schisme, congédiant la royauté unie. Un résumé-conclusion du plus haut intérêt présente une perspective nouvelle qui donne à penser: l'ultime rédacteur de Samuel-Rois relit à neuf l'histoire, souvent triomphaliste, constituée à partir des archives royales et il y introduit une critique impitoyable du pouvoir royal. Comme ses deux prédécesseurs, ce livre étonnant nous invite à une relecture rigoureuse des textes, en évitant les pièges de notre imagination. Sa lecture, qui n'est pas toujours facile et qui exige un travail de vérification précise, aidera les exégètes à mieux comprendre à la fois l'histoire du peuple hébreu et les visées théologiques mises en oeuvre dans les étapes de sa rédaction. - J. Radermakers, S.J.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80