Théologie mystique, éd. M.G. Muzj, prés. Fr. Imoda sj

Charles-André Bernard s.j.
Spiritualità - Census taker : Jean Burton s.j.
On ne peut que remercier les éditions du Cerf d'avoir voulu, avec l'aide compétente de Maria Giovanna Muzj, compléter la série des trois volumes au titre commun Le Dieu des mystiques par la publication de ces textes posthumes du regretté Père Charles André Bernard (1923-2001). Ils représentent le tiers des douze chapitres initialement prévus. Quoiqu'il en soit, ce qui est mis à notre disposition, le P. Bernard lui-même l'avait jugé achevé et supportait une publication séparée comme partie dans laquelle il avait fait la synthèse de sa «théologie de la vie mystique» (18). Et de fait, après les trois séries de présentations de grandes figures représentatives des «voies» de l'intériorité, de la configuration au Christ et de l'agir apostolique, le temps était venu de rassembler de manière plus systématique les grandes «questions» doctrinales soulevées au cours de cette enquête historique.
L'auteur s'en explique lui-même dans un texte donné pour un livre publié en Roumanie en 1996 sous le titre de Théophanie de l'intériorité et qui fait l'objet de la première partie du présent volume: «Sans doute est-il possible de mettre en lumière un mode d'enrichissement doctrinal apporté par les mystiques: non pas une extension du savoir, mais sa structuration. Dans l'infinité d'aspects de la vie chrétienne, […] l'expérience des différents mystiques en privilégie quelques-uns qui servent en quelque sorte de foyers à partir desquels se dessinent des constellations synthétiques. […] De ce point de vue l'originalité de l'apport mystique est incontestable. En témoigne toute l'histoire spirituelle de l'Église.» (51)
La présente recherche «s'efforcera de tenir compte des éléments repérables constituant le contexte où se situe le phénomène mystique; ainsi en apparaîtront de multiples facettes. En un second temps seulement sera tenté une compréhension plus générale» (63). Quatre chapitres sont à notre disposition. De nombreux paragraphes de ces chapitres sont complétés par des «notes de lectures» plus spécifiques (Saint Thomas et la théologie mystique, Maître Eckhart et la mystique, Théologie mystique et les dons du Saint Esprit, pour ne citer que quelques titres). Évidemment, de nombreuses allusions et les notes de bas de page renvoient systématiquement aux volumes de la trilogie antérieure. Malheureusement aussi sont annoncés des développements qui n'ont pas vu le jour ou n'ont pas été suffisamment élaborés pour être publiés. Mais déjà ce que nous avons sous les yeux offre une somme considérable où de nombreuses déterminations doctrinales sont proposées avec équilibre et ouverture et où des questions en discussion sont éclairées (par exemple la question de la «vocation à la vie mystique» débattue avec le P. Garrigou-Lagrange). Les grands «théologiens de la vie mystique» de Denys l'Aréopagyte à Jean de la Croix sont évidemment mis à contribution. Ce volume, avec la trilogie qui le nourrit atteste du travail considérable au service de la compréhension du «fait mystique» qu'a fournit le P. Charles André Bernard tout au long de sa vie. Les quelques trente pages consacrées à sa bibliographie (primaire et secondaire) en sont encore une preuve si besoin était. C'est avec raison que le Père Imoda, recteur de l'université pontificale Grégorienne où le Père Bernard a enseigné (1961-1998), termine sa belle présentation par ce témoignage du P. Xaxier Tilliette: «Sa piété solide, régulière, servait de soubassement à une connaissance de la mystique qui était certainement expérimentale». - J. Burton sj

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80