Una ley de libertad para la vida del mundo. Actas del Congreso intern. sobre la ley natural, éd. J.J. Pérez-Soba, J. de Dios Larrú, J. Ballestreros

Col.
Morale e diritto - reviewer : Bruno Clarot s.j.
Jean-Paul II a dit que « la loi naturelle est accessible à toute créature douée de raison; elle indique les normes premières et essentielles qui commandent la vie morale… et à partir desquelles on peut engager un dialogue constructif avec tous les hommes de bonne volonté» (Discours à la Congrégation de la Foi, 6/2/2004). Ceci explique l'importance d'une recherche approfondie sur ce thème dans notre société devenue insensible à la richesse de la tradition morale qui est pourtant un de ses fondements. L'Église doit tenir à cette doctrine si elle veut continuer à être lumière du monde, et nous devons établir les fondements anthropologiques de la loi naturelle pour régénérer moralement notre société désorientée.
La connaissance de la loi naturelle relève surtout du domaine de la sagesse. Beaucoup de nos contemporains contestent la loi naturelle ou y ont renoncé. Pour nous, il s'agit d'approfondir une vérité sur l'homme en rajeunissant des arguments qui ont pu être parfois insuffisants. Notre culture moderne pose de nouvelles questions fondamentales sur les relations entre les hommes. Le congrès a éclairé deux aspects de cette question: d'abord souligner ses implications philosophiques et théologiques, et ensuite montrer ses répercussions sur la vie sociale.
1) «Une loi de liberté ». Le congrès a privilégié la question de la relation entre la loi qui régit nos actes, et la liberté humaine. Le titre «une loi de liberté» est tiré de l'Écriture (Jc 2, 12) et invite l'homme à s'engager librement sur un chemin de plénitude, issu d'un amour qui mène au vrai bonheur. Le premier fondement de la loi naturelle est le fait que l'homme a une communauté d'origine et de destin avec les autres hommes qui se réfèrent à un Dieu-Père créateur. Peut-on connaître les contenus de cette loi naturelle? Ici la vérité ne peut naître que d'une rencontre personnelle et d'un appel à la liberté lancé à l'homme par la présence d'autres personnes. De là provient la première connaissance de la loi naturelle et de l'amour qui éclaire la notion de «devoir », de même que la perception de la relation entre Dieu et la loi morale, suite à la dimension d'absolu présente dans l'expérience morale.
2) Pour la vie du monde: ce second aspect insiste sur le dialogue social des thèmes moraux. Les menaces contre l'ordre mondial naissent de conceptions morales différentes et d'une absence de dialogue entre elles. Ceci est vrai même pour «les droits de l'homme» trop souvent réduits à un simple accord formel suite à un vide moral. Les discussions sur des questions morales se multiplient mais, sans orientations, on ne fait qu'engendrer de nouvelles questions. Pour arriver à une vraie régénération morale, il faut trouver un certain accord dans trois domaines: le droit, la culture et la pensée. Ce congrès a tenté de montrer les racines de ce désaccord pour ouvrir la voie à un authentique dialogue, si l'on désire arriver à une co-existence sociale au niveau mondial. Ces notes fournissent une petite idée de ce congrès qui éclaire et fait progresser l'étude de la loi naturelle si contestée aujourd'hui; mais on ne doit pas vouloir faire entrer indûment dans cette loi naturelle des «dogmes » chrétiens tels: Jésus, l'Oint de Dieu, centre de la création; la création dans le Christ; l'événement que fut le Christ; la Révélation; la liberté du Christ, etc. - B. Clarot

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80