Augustin de Joseph Malègue et la pensée de Maurice Blondel

Geneviève Mosseray
Cet article veut montrer que l'itinéraire du héros du livre de Malègue, qui perd sa foi chrétienne sous l'influence de la critique biblique, traverse une longue période d'agnosticisme puis renaît à la foi avec l'aide d'un ami prêtre, correspond point par point à l'article « Histoire et Dogme » de M. Blondel, dans lequel le philosophe montre les impasses de la pensée dans la crise moderniste, et le chemin pour les dépasser.
NRT 137 (2015) 106-120 G. Mosseray Augustin de Joseph Malègue et la pensée de Maurice Blondel Augustin ou le Maître est là de Joseph Malègue1: un livre-culte, a-t-on souvent dit. En effet, ceux qui l’ont découvert en ont été profondément marqués, et il valut à son auteur une abondante correspondance2. Dans le drame qu’il relate, beaucoup se sont reconnus. On sait que le pape Paul vi avait confié à Jean Guitton son attachement pour l’ouvrage car «c’était notre propre histoire de l’âme qui y était racontée3». Mais, tout récemment, le pape François a relancé de manière décisive l’intérêt pour Malègue et en particulier pour Augustin, en révélant l’importance qu’avait eue ce livre dans son cheminement personnel, contribuant ainsi à une nouvelle publication. Avant son pontificat déjà, en 1995, le cardinal Bergoglio, lors d’un discours…

Pour lire la suite,

 Connectez-vous

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80