La contribución de la religión al proyecto político de Europe

Xavier Dijon s.j.
¿Es benéfico para el proyecto de la construcción europea referirse a una confesión religiosa? Mientras los racionalistas rechazan tal vínculo en nombre de la laicidad, los creyentes releen la historia de los grandes movimientos que han atravesado Europa - paganismo y judaísmo, cristianismo e islamismo, catolicismo y protestantismo, marxismo y nazismo- para constatar una notable conveniencia entre la tradición cristiana y el proyecto europeo mismo.

Depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale, les pays européens poursuivent la recherche de leur vivre-ensemble sur la double base des droits de l’homme (Conseil de l’Europe) et du Marché commun (Union européenne), visant, avec plus ou moins de résistance, l’idéal d’une confédération des États-Unis d’Europe. La question ici posée consiste à savoir quelle contribution la religion peut apporter à ce projet politique.

Question insensée, dira-t-on des deux côtés de la controverse car, d’une part, le projet politique européen n’a nullement besoin, pour se poursuivre, d’adhérer à une quelconque religion, au contraire ! D’autre part, la religion a pour but d’exprimer le rapport spirituel de l’être humain face à la Transcendance et non de servir les intérêts d’une entité particulière, quand bien même ces intérêts seraient ceux d’un continent…

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80