Le burn-out, une urgence pastorale

Pascal Ide
Le burn-out (BO) touche aujourd'hui une bonne part de la population active. Un premier article l'a décrit et proposé une grille de lecture inédite pour expliquer autant sa nature que son origine: dans le contexte d'une société du trop-plein, il serait une pathologie du don de soi. Ce second article l'applique à la pastorale des prêtres, mais aussi des religieux et des agents pastoraux. Après avoir résumé une étude exemplaire conduite en 2004-2005 sur les prêtres du diocèse de Padoue, il montre que le prêtre est particulièrement exposé au BO. Après s'être mis à l'écoute de l'Écriture, il propose pour y remédier une série de moyens organisés à partir des trois moments du don: la réception, l'appropriation et la donation.

L’âme qui brûle d’amour ne fatigue, ni ne se fatigue1.

Dans une précédente livraison de la NRT, nous avons décrit le burn-out (BO) et proposé d’en expliquer la nature et l’origine comme une maladie du don de soi2. Cet article applique l’hypothèse au cadre particulièrement sensible — et pourtant encore largement ignoré — des prêtres, des religieux et, plus généralement, des agents engagés en pastorale.

Après avoir montré l’importance encore méconnue du BO en pastorale à partir d’une étude exemplaire (1), nous montrerons que le prêtre y est particulièrement exposé (2), ce qui invite à une prise en compte (3) et une prise en charge (4).

I Une enquête exemplaire

Sur le BO des prêtres3, nous disposons d’une étude qui fut réalisée par deux chercheurs de la Faculté de théologie du Triveneto, un psychologue et un spécialiste de pastorale, aidés…

Pour lire la suite,

 Connectez-vous

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80