Réforme liturgique et unité ecclésiale: l'expérience de Common Worship dans l'Église d'Angleterre

Natacha-Ingrid Tinteroff
Contrairement aux idées parfois communément admises sur le continent européen, l'histoire liturgique de l'Église d'Angleterre ne s'est pas déroulée sans heurts. Depuis la Réforme, l'unité de la Church of England a été forgée par la tradition de la prière commune telle qu'elle fut exprimée dans le Book of Common Prayer de 1662. L'inadaptation des liturgies de cet ouvrage au contexte du XXe siècle a nécessité une réforme liturgique majeure concrétisée en 2000 sous le nom de Common Worship. Si cette évolution a été contestée comme mettant à mort la conception classique de la prière commune, il s'avère que la réforme opérée a permis de restaurer une unité ecclésiale en perdition.

Alors qu’a été célébré en 2012 le trois cent cinquantième anniversaire du Book of Common Prayer (BCP) de 1662, « plus grand trésor » de l’Église d’Angleterre, voire de la nation anglaise selon certains1, a été commémoré en 2011 le dixième anniversaire de la publication du premier volume d’une collection de recueils liturgiques intitulé Common Worship : Services and Prayers for the Church of England2. L’histoire liturgique de l’Église d’Angleterre ne s’est pas déroulée sans heurts et la Church of England n’échappe pas aux querelles opposant les partisans des liturgies traditionnelles, exprimées dans le BCP, aux défenseurs des formes liturgiques contemporaines issues des différentes révisions intervenues au xxe siècle, et en particulier aux dernières d’entre elles regroupées dans Common Worship3.

I Aperçu historique :BCP, Alternative…

Pour lire la suite,

 Connectez-vous

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80