Dictionnaire d'Histoire et de Géographie ecclésiastiques, T. XXX: Fasc. 174-175a (Lambdia-Langhayder)

Col.
Textos de consulta - reviewer : Bruno Clarot s.j.
La NRT (128 [2006], 518-521) avait présenté les fascicules précédents de ce dictionnaire. Nous parcourons ici de manière succincte les fascicules qui font suite. On y retrouve des rédacteurs d'Europe et d'Amérique, avec un nombre remarquable de professeurs des universités de Lublin et de Louvain, ainsi que de l'université Laval au Canada, auxquels s'adjoint un responsable des «Archives secrètes» du Vatican. Parmi les nombreux articles, relevons ceux-ci.
W. Koffer sj (1612-1652), autrichien, missionnaire en Chine qui convertit le Grand Eunuque de la cour des Ming dans le sud du pays, ainsi que la mère et l'épouse de l'Empereur. Aumônier des troupes Ming, il fut capturé par les Mandchous et exécuté. - A. Kolping (1813-1865), allemand de famille pauvre qui fut aidé par des bienfaiteurs à devenir prêtre. Vicaire à Wuppertal, il s'occupa beaucoup des ouvriers. Co-fondateur de l'«Association des compagnons ouvriers catholiques», il répandit cette oeuvre par la parole et par l'écrit. Prêtre zélé, pieux, pratique, il fut béatifié en 1991. En 1950, son Association comptait 450.000 membres. - Konrad de Marburg (1180-1233) prêtre, grand prédicateur qui reçut du Pape les pleins pouvoirs contre les hérétiques allemands. Fanatique, il torturait les suspects jusqu'à l'aveu de leur hérésie, vraie ou fausse. Il fut assassiné et les évêques purent enfin dire au Pape tout le mal qu'ils pensaient de cet inquisiteur. - N. Kopernic (1473-1543) (2 col.), polonais, chanoine, astronome et médecin qui fit ses études en Italie et ne devint pas prêtre, mais chantre du Chapitre de Fombork. Un jour il se consacra uniquement à la recherche. Partisan de l'héliocentrisme, il écrivit un livre sur le sujet, mais la censure le refusa. Cet ouvrage ne sera publié qu'après sa mort, avec la postface anonyme d'un pasteur protestant qui présentait la théorie comme une simple hypothèse pour la rendre plus acceptable. - G. Kopp (1857-1914), évêque de Fulda puis de Breslau et Cardinal, fut l'évêque allemand le plus marquant de son temps. Indépendant, fidèle à l'Église et à l'État, ambitieux et autoritaire, il prôna cependant la coexistence avec les protestants. Il répara en partie les dégâts causés par le Kulturkampf. Il favorisa la langue et les droits des Polonais en Silésie annexée, mais trop conservateur, il finit par déplaire à Berlin et à Rome. - R. Kothen (1900-1955), belge, pharmacien puis prêtre. Aumônier Général adjoint de la JOC, il la fit profiter des talents d'organisateur bien connus de l'abbé Cardijn. Il voyagea par le monde au service de la JOC et fonda la «Société des Saints Côme et Damien» pour les pharmaciens chrétiens. Il créa «les Fiches documentaires» pour aider le clergé et les chrétiens.
L. Laberthonnière (1860-1932), oratorien français, philosophe et théologien, disciple de Blondel. Il fut victime d'un «inintelligent déni de justice», écrit Y. Congar op, de la part de la Curie romaine pour sa détestation de la scolastique. Caractère raide et très sensible, il se brouilla même avec Blondel. - Fr. La Chaize (1624-1709), jésuite, fut confesseur de Louis XIV de 1674 à 1709. Sa position était très délicate et l'on ignore beaucoup de choses sur son rôle dans les affaires religieuses et politiques auxquelles il fut mêlé. - J. Lafarge (1880-1963), jésuite américain, défenseur des Noirs et des droits de l'homme, mais en excluant la violence… Il fut l'un des rares catholiques américains à sauver l'honneur de l'Église en ces domaines. - Lambeth (Conférence de), assemblées des évêques de la communion anglicane tenues environ tous les 10 ans, sous la présidence de l'archevêque de Cantorbéry. On donne la liste de leurs plus importantes décisions depuis 1867. - H. Lambrecht (1848-1889), prêtre flamand proche du peuple et des ouvriers. Il favorisa le flamand, langue du peuple, et eu à coeur les questions sociales. Évêque de Gand en 1888, il tint un congrès social tout en flamand et fonda le journal Het Volk (le peuple). - L. Laneau (1637-1696), un des premiers membres des Missions Étrangères de Paris fondées en 1658. Vicaire apostolique du Siam et de Nankin, il fut nommé par la Propagande de la Foi pour échapper à l'autorité du padroado portugais. Il étudia longuement le bouddhisme et le siamois au point de pouvoir écrire 24 livres dans cette langue pour évangéliser. Il désirait garder le plus possible les valeurs religieuses et culturelles de ses ouailles. Il eut à souffrir la persécution d'un souverain siamois. - B. Clarot sj

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80