Ecclésiologie et oecuménisme. Recueil d'études

Joseph Famerée
Ecumenismo - Census taker : Gonzague de Longcamp
Ce gros ouvrage de plus de 650 p. recueille 36 articles de l'A. publiés sur près de 25 ans (1992-2015). Le titre ne doit pas nous tromper. Il ne s'agit pas de juxtaposer ecclésiologie et oecuménisme. Au fil des pages et des thématiques, on découvre à quel point ces deux disciplines n'en font qu'une, non seulement dans la carrière de l'A., mais, en fait, dans la théologie elle-même.
En effet, l'ecclésiologue se trouve confronté en permanence à un paradoxe : comment peut-on étudier l'Église une dans son mystère et la voir divisée dans sa réalité terrestre ? Cette question se fait particulièrement pressante dans un article (16) consacré au fondement baptismal de la communion ecclésiale. Par ailleurs, si l'Église est réconciliation, comme le montre Paul dans les épîtres de la captivité, alors, cette réalité ecclésiale doit être le moteur de l'action réconciliatrice à laquelle toutes les Églises chrétiennes sont conviées (cf. 15).
L'A. a organisé sa matière en six thèmes dont on perçoit, à la lecture, combien ils sont organiques. Un 1er chap. est consacré à l'ecclésiologie, suivi de deux contributions sur Marie, qui ouvrent un 3e volet passionnant intitulé « oecuménisme ». Les 2 chap. suivants sont consacrés aux dialogues bilatéraux. Enfin, en dernier lieu, l'A. revient sur Vatican ii, perspective qu'il n'avait en fait jamais quittée. Pourtant, l'ensemble de son parcours lui permet d'envisager le Concile à frais nouveaux.
Parcourir un chemin ecclésiologique vraiment oecuménique exige selon l'A. une conversion de tous les partenaires, y compris de l'Église catholique. Celle-ci doit devenir de plus en plus capable d'écouter la manière dont les frères séparés la regardent et l'interrogent. D'ailleurs, si l'A. se situe toujours d'un point de vue catholique, il n'hésite jamais à interroger son Église, quitte à la secouer un peu.
On retrouve dans de nombreux articles une structure analogue : l'A. commence par situer sa problématique dans l'histoire et dans le donné catholique (principalement conciliaire) ; dans un 2dtemps, il interroge ce donné, quitte à en souligner les contradictions ; enfin, il propose des avancées. Celles-ci sont toujours audacieuses, un peu provocatrices et souvent stimulantes. On peut regretter qu'elles soient parfois trop brèves et, du coup, moins étayées que les développements précédents.
En refermant l'ouvrage, même si l'on peut être parfois en désaccord avec l'A. sur des points mineurs, on ne peut que saluer le travail d'un grand théologien, passionné par l'Église et les enjeux de son unité visible. Il est bon de se mettre à son école. - G. de Longcamp c.s.j.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80