Esperanza y solidaridad. Una fundamentación antropológico-teológica de la moral cristiana en la obra de Juan Alfaro

H.M. Yáñez
Moral y derecho - Census taker : Léon Renwart s.j.
Une phrase d'Alfaro, citée au début de Esperanza y Solidaridad, sert de fil conducteur au travail de Humberto Miguel Yáñez: «La théologie ne peut se dispenser d'une authentique réflexion anthropologique dans laquelle on analyse non seulement ce que l'homme est, mais aussi ce qu'il fait dans l'histoire» (p. 55, soulignés de l'A.) Aussi, une première partie présente-t-elle la structure de l'expérience humaine dans ses dimensions fondamentales: l'homme se découvre comme un sujet actif dans le monde qui l'environne, comme un être en relation avec les personnes qui l'entourent, comme un être voué à la mort tout en étant porteur d'un projet vital, c'est pourquoi il apparaît comme créateur et responsable de l'histoire. À cet être se pose la question du sens de sa vie, de sa liberté et de son existence orientée par une espérance. Celle-ci se trouve en face de la question sur Dieu, dont une vérification métempirique lui révèle le sens et le contenu existentiel. La seconde partie étudie les fondements de la vie théologale. La grâce s'y révèle à la fois dans sa dimension anthropologique et comme un «existential» (au sens donné à ce mot par Rahner), dans sa portée christique et trinitaire et sa fonction illuminatrice et personnalisante. La «matrice anthropologique» de l'événement Jésus-Christ montre les composantes fondamentales de l'existence humaine du Christ et leur signification salvifique: le Christ est la révélation du Père, le Seigneur qui donne l'Esprit et communique la mentalité du Royaume, il est le Prêtre dont le sacerdoce fonde la solidarité humaine, dans une relation qui est à la fois don et projet divin.
Il en découle une théologie insérée dans les aspirations de l'humanité par la grâce, le mystère du Christ et la vie nouvelle dans l'Esprit. Tel est le fondement de la vie morale du croyant, objet de la troisième partie. Une théologie du progrès jointe à celle de l'espérance fournit la possibilité de dépasser les perspectives immanentistes de certaines théologies de la libération et de présenter l'ensemble «solidarité et justice» comme attitude éthique fondamentale. Alfaro en décrit les dispositions essentielles: la foi comme engagement personnel de l'être humain envers le Christ; l'espérance, attitude transcendante et immanente, avec sa mission personnelle, sa visée solidaire et son attente eschatologique; l'amour pour Dieu, distinct mais inséparable de l'amour du prochain, dans lequel cet amour trouve sa vérification.
L'option fondamentale, attitude de foi, espérance et amour, est un engagement pour le Christ: elle fait de la vie une conversion au Ressuscité, une communion vitale avec lui et une union au Christ glorieux; elle montre que l'existence chrétienne est la réalisation de ce choix pour le Christ dans l'Esprit. Mais l'existence du chrétien se situe aussi dans le milieu intramondain, elle y est un engagement pour la justice, la foi et le partage. L'espérance chrétienne implique l'engagement pour la fraternité et l'amour jusque dans leur dimension eschatologique. La vie théologale apparaît ainsi comme informant la vie morale dans son objectif fondamental de solidarité et de justice.
Très soigneusement menée, bien informée des écrits d'Alfaro, des auteurs qui en ont traité et des réactions que ses prises de position ont provoquées, cette étude montre chez celui-ci «une espérance solidaire et une solidarité pleine d'espoir». Elle fait connaître une théologie inspirée par les grandes intuitions de Vatican II et riche en ouvertures sur des approfondissements ultérieurs. - L. Renwart, S.J.

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80