L'attente messianique. Une infinie patience

David Banon
Religiones - Census taker : Jean Radermakers s.j.
Un livre qui vient à son heure et qui nous permet de relire nos perspectives d'avenir. Il nous montre à nouveau comment «le salut vient des Juifs». OEuvre de l'éminent prof. de sciences juives à l'Univ. de Strasbourg, il est d'un grand intérêt pour l'exégèse et la théologie chrétienne. Il consiste en une judicieuse réflexion, à travers la tradition du peuple juif, sur l'attente messianique. Nous parlons volontiers du Christ Jésus comme du Messie mais le courant messianique est bien plus vaste: né en Israël après l'effondrement de la royauté et la douloureuse expérience de l'exil et, finalement, sécularisé par le marxisme. À l'heure où les grandes idéologies politiques et sociales disparaissent avec fracas, l'espérance juive et sa reprise dans la perception chrétienne peuvent s'avérer d'un bienfaisant secours. Tel est, en bref, la portée de cet ouvrage qui devrait être lu tant par les théologiens que par les politiciens de ce temps, car la tradition d'Israël n'a pas fini de nous enseigner.
Qu'est-ce que l'attente du Messie? Ce livre recueille plusieurs études qui en concernent divers aspects à travers la tradition rabbinique: un choix de textes d'autrefois et d'aujourd'hui. Le plan du livre est significatif. Une introduction suggestive dessine l'horizon messianique (Hq 2,3): l'attente juive consiste en «une infinie patience» et ce que le christianisme considère comme un accomplissement, elle le perçoit comme une anticipation impatiente du Royaume de Dieu (p. 17). Une 1e partie considère le messianisme dans l'antiquité: Élie, Qumrân, Messie fils de David et fils de Joseph. Une 2e partie examine le messianisme médiéval et renaissant, avec quelques figures de proue comme Maïmonide, Avravanel, le Maharal de Prague. La 3e partie s'occupe de l'époque moderne et contemporaine: messianisme singulier ou pluriel, voire national (Moshè Idel et Gershom Sholem), l'option mystique et d'autres perceptions comme la dérive hérétique de Lubavitsch. Un dernier chap. est consacré à Gershom Scholem, «l'anarchiste religieux ou le raciste?» Une brève conclusion sur le sens de l'attente et quelques annexes achèvent ce volume qui nous fait approfondir la notion de temps. L'A. conclut: «l'idée (messianique) n'en finit pas de bouleverser l'histoire…, de féconder souterrainement l'histoire en réinscrivant des utopies… conçue et vécue comme attente d'une délivrance promise, d'une rédemption… qui implique la fin de la domination sur une autre, et donc la paix et la fraternité entre les humains…» (argumentaire). Ce livre réclame une attention soutenue, mais il intéressera et pacifiera bien des esprits et des coeurs qui accepteront de réfléchir en profondeur sur cette espérance radicale inscrite dans les racines humaines et révélée par Israël. Une lecture instructive et vivifiante! - J. Radermakers sj

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80