Le livre d'Amos. La place et la fonction des éléments supposés tardifs

Nicodème Bakimani Kolani
Sagrada Escritura - Census taker : Didier Luciani

Fruit d’une thèse défendue à l’Univ. de Strasbourg en 2017, cet ouvrage propose tout d’abord un parcours assez extensif dans l’exégèse du livre d’Amos en retraçant l’évolution des méthodes depuis l’analyse de sa composition par Wellhausen (1892) jusqu’à l’approche synchronique de Koch (chap. 1), puis en présentant les multiples et variées tentatives de justification de l’unité du livre (Van der Wal, Dempster, Bovati et Meynet, Dorsey, etc.) depuis Koch (1976) jusqu’à nos jours (chap. 2). À partir de cet état des lieux éclairant, Nicodème Bakimani Kolani, franciscain actuellement enseignant et secrétaire général de l’Inst. cath. missionnaire d’Abidjan (ICMA, Côte d’Ivoire), réexamine la question difficile des passages perçus comme secondaires ou tardifs et qui viennent donc « perturber » ou même contester les résultats de ces analyses synchroniques du livre. Sont concernés certains oracles contre les nations (Tyr : Am 1,9-10 ; Édom : 1,11-12 ; Juda : 2,4-5), les hymnes doxologiques (4,13 ; 5,8-9 ; 9,5-6) et trois autres passages divers (récit biographique d’Amos : 7,10-17 ; oracle contre les marchands : 8,4-14 ; oracle final de salut : 9,11-15). Pour chacune de ces péricopes, l’A. cherche à montrer que, loin d’être des éléments disparates et inopportuns, « ces passages sont accordés à leurs contextes et que leur présence est essentielle à l’équilibre littéraire et théologique du livre » (p. xii). Malgré une qualité d’édition pas tout à fait exemplaire (assez nombreuses erreurs typographiques), l’A. est à féliciter pour au moins trois raisons : avoir conduit jusqu’à son terme une recherche exégétique sérieuse sur un sujet important et débattu (l’unité du livre d’Amos) ; être parvenu à faire publier cette recherche en français dans une collection prestigieuse ; et, enfin, avoir résisté aux sirènes d’occident pour mettre ses compétences bibliques au service des acteurs pastoraux dont l’Afrique a aussi besoin. La réunion de ces trois contingences est trop rare pour ne pas devoir être signalée. —D. Luciani

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80