Le voci del popolo di Dio tra teologia e letteratura, éd. A.S. Wodka et A.V. Amarante

N. Filippi
Arte y literatura - Census taker : Edoardo Formigoni
Nella Filippi est née à Chiari (Brescia) le 26 décembre 1921. Docteur en Théologie, elle a enseigné à l'Université S. Tommaso de Rome, à l'Académie Alphonsienne, à l'Institut «Regina Mundi» et «Regina Apostolorum». Son enseignement théologique, centré christologiquement, a été attentif à la dimension anthropologique. Sa recherche morale est entrée en dialogue constant et fécond avec la richesse des expressions littéraires contemporaines.
Cette collation d'une quinzaine de textes - constituée en sa mémoire - en est un clair témoignage: ne recueillant qu'un petit nombre d'écrivains, parmi tous ceux étudiés par Nella Filippi, elle montre singulièrement la grande variété des thématiques approchées et des genres littéraires, dont elle a su extraire le sens profond et intime.Le chemin tracé par le choix de ces textes justifie le Credo de l'A., selon qui la théologie se doit de réfléchir l'expérience vécue, dépôt véritable où l'intelligence collective du Peuple de Dieu puise pour restituer ensuite dans sa noble expression littéraire. La littérature est théologie au sens plein, parce qu'elle est la Parole de Dieu en acte dans le monde, au-delà de l'espace ecclésial déjà limité et de ses lieux traditionnels de réflexion. C'est ainsi que les grandes oeuvres littéraires et leurs auteurs deviennent pour Nella Filippi des loci theologici interpellant la morale: ils sont porteurs d'une expérience vécue qui, comme telle, implique toujours le choix au coeur de l'agir humain. Les questions théologiques approchées n'oublient justement pas la dimension religieuse de l'homme dans cette facette qu'on ne peut supprimer, inquiète, désespérée et angoissée, mise en évidence par des auteurs comme Saint-Exupéry, Hemingway et Kafka; la recherche du Christ, de la lumière, de la vérité, pour atteindre la liberté, l'éternité, d'où le passage par la mort et la négation de Dieu, chez Dostoïevski, Tolstoï et Camus; la difficile ascension dès l'expérience du mal, l'option morale et l'espérance chez Faulkner, Claudel, Simone de Beauvoir et Pirandello; l'homme face à l'amour humain crucifié, la mort et Dieu, thématiques propres à Bernanos, Mauriac, Yourcenar et Borges; et enfin, les médiateurs de la révélation et le monde racheté par Dieu, analysés dans l'oeuvre de O'Connor.
À travers ces quinze leçons magistrales, Nella Filippi analyse finement les noeuds majeurs concernant le champ de la morale, en suivant de tout près les différentes traces propres à la tension religieuse et existentielle qui habite chaque personnage littéraire; cela avec une précision dans le choix des textes, dans leur restitution pédagogique et synthétique, n'hésitant pas à s'appuyer sur les analyses littéraires des grands critiques de notre temps. - Ed. Formigoni

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80