Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

La conversion écologique, une urgence (aussi) théologique

Mahaut Herrmann Johannes Herrmann
Le discours écologique de l’Église passe parfois pour une concession à l’air du temps. Or l’affirmation papale qui scande l’encyclique Laudato Si’, « tout est lié », repose sur une réalité scientifique : les équilibres naturels dont dépendent les formes actuelles de vie sur terre. Les deux dégradations que sont les effondrements de la biodiversité et le réchauffement climatique menacent la survie de l’humanité. Face à cette urgence, la tradition chrétienne, fondée sur la Bible, fournit des ressources précieuses pour l’engagement chrétien. Les appels du pape François ne constituent pas une rupture avec les discours de ses prédécesseurs mais s’enracinent en eux.

Saluée à sa parution par une société civile quasi-unanime, et notamment par les écologistes non chrétiens1, mais aussi par les innombrables catholiques déjà engagés à travers le monde, qui trouvaient là une légitimité réassurée, l’encyclique Laudato Si’, cinq ans après, apparaît toujours comme un texte essentiel et fondateur. Cet appel à la conversion pour la sauvegarde de la maison commune suscite une génération de chrétiens engagés, comme il y a eu une génération Populorum progressio, pour l’assomptionniste Dominique Lang, l’un de ses pionniers2. La raison est simple, et elle n’est pas rassurante : comme en leur temps Mit brennender Sorge sur la montée des fascismes et Pacem in terris sur les armes nucléaires stratégiques, Laudato Si’ est une parole de l’Église sur le plus grand défi de notre temps : la crise écologique. On ne peut en…

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80