Le double dialogue de Lahbabi : entre musulmans et chrétiens, entre philosophie et théologie

Markus Kneer
Mohamed Aziz Lahbabi écrivit Le personnalisme musulman en 1964 pour dialoguer avec un public chrétien. Ses argumentations se fondent cependant sur les sources principales de l’islam et suivent les procédures de la théologie musulmane. L’article se demande si le dialogue interreligieux ne requiert pas un deuxième niveau de réflexion qui est celui de la relation entre la théologie et la philosophie. De ce point de vue, le personnalisme lahbabien n’est ni occidentalisé ni salafiste.

Le vrai dialogue présuppose la foi en la coexistence de systèmes différents disposant des mêmes prérogatives de s’exprimer, de se vivre de leur propre vie. Il n’est rien de plus dissolvant pour des religions que la croyance à une vérité unique absolument absolue dans un monde humain qui se définit par son ordre relatif. « L’unitarisme », en matière de dogme, est aussi dangereux pour l’humanité que l’irruption, dans nos sociétés contemporaines, des idées fixes, de l’absolutisme de l’absolu qui finit souvent par épouser le totalitarisme. Le pire danger pour le dialogue consisterait à laisser planer les équivoques et à ne pas aller jusqu’au bout de la clarification en parlant à cœur ouvert1.

I Le dialogue, un thème lahbabiien

En 1954, la thèse de doctorat de Mohamed Aziz Lahbabi (1923-1993) paraît aux Presses universitaires de France. On a…

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80