Le pèlerinage ignatien : entre ascèse, identité et mystique

André Brouillette
Le texte du Récit du pèlerin de St Ignace de Loyola, se situant au croisement du pèlerinage médiéval et de la modernité, présente trois instances distinctes : la démarche ascétique, la recherche d’identité et la quête mystique. L’analyse de l’usage du pèlerinage par Ignace dans la Compagnie de Jésus naissante montre cependant que le pèlerinage y touche principalement les dimensions ascétique et identitaire, oblitérant ainsi le sommet proprement mystique du cheminement d’Ignace qui ouvrait à un pèlerinage intérieur sans limite.

Le pèlerinage est aujourd’hui un sujet d’actualité. Une multitude d’hommes et de femmes prennent la route de Saint-Jacques de Compostelle chaque année. Les musulmans se rendent aussi en grand nombre à la Mecque. La recherche universitaire n’est pas en reste, puisque les études sur le pèlerinage se multiplient sans cesse1. Le monde ignatien est pour sa part familier du pèlerinage, depuis l’emploi du terme de « pèlerin » par Ignace de Loyola, pour se désigner lui-même dans le récit autobiographique qu’il fit à Luis Gonçalves da Câmara2, en passant par l’expériment de pèlerinage du noviciat jésuite, jusqu’à son utilisation comme leitmotiv pour parler de l’identité jésuite ou ignatienne3.

L’intérêt académique multidisciplinaire renouvelé et la polysémie du pèlerinage ignatien nous invitent à relire à frais nouveaux le pèlerinage comme lieu…

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80