Liberté et pardon dans la réflexion éthique du père Albert Chapelle

Jean Rodney Brévil
Pour son fondement ontologico-divin et son rôle dans le déploiement de la liberté, la symbolique du pardon déployée par Albert Chapelle se montre capable de déterminer ce qui constitue l’obligation de la liberté et de la vie morale. Par le pardon, la liberté fautive retrouve, après l’acceptation de sa faillibilité contingente, la grâce d’espérer encore et d’atteindre la contemplation de l’Amour. La liberté spirituelle est cette liberté qui, n’étant plus prisonnière de soi, est capable de relation et de don de soi.

Le thème du pardon est d’une importance capitale dans la réflexion éthique du père Albert Chapelle (1929-2003). L’étude de cette question nous permettra de ressaisir l’idée centrale des fondements théologiques de la pensée du jésuite belge, en tant que le pardon constitue l’a priori qui donne à l’homme d’espérer et de se mouvoir vers la fin visée. Précisément, l’après du pardon jouit d’un privilège particulier dans l’élaboration de la symbolique de l’action éthique du père Chapelle.

Parcourons cette symbolique du pardon (I), par laquelle Albert Chapelle construit l’éthique dans la parabole de l’enfant prodigue symbolisant comment la liberté est sauvée (II) ; elle détermine donc la personne en son acte puisque s’y dévoile l’universel dans le singulier (III) par la médiation de l’Autre (IV) ; la gratuité qui la caractérise fonde ainsi la…

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80