Lire un concile. Entrer dans l’énonciation liturgique de la foi

Baptiste Milani
Considérer l’événement conciliaire comme événement liturgique permet de comprendre de la façon la plus unifiée possible le contenu, la méthode et la forme des enseignements de Vatican ii. Il s’agit de retrouver en termes liturgiques l’Église en acte d’écrire la tradition afin d’appréhender la lecture du concile comme acte de l’Église entrant dans l’énonciation liturgique de sa propre foi. On essaiera alors de considérer cet acte liturgique d’écriture de la tradition comme modèle de tout acte théologique.

Pour connaître ce qu’enseigne le concile Vatican ii, il faut commencer par le lire. Cette assertion est pour le moins basique, et son sens ne nous échappe pas. Pourtant, un concile, à proprement parler, se lit-il ? Que sont les textes finaux d’un concile par rapport à l’ensemble de ce qu’est un concile ? A-t-on sérieusement étudié le concile lorsque l’on n’a fait « que » lire les documents qui en sont issus ?

Dans la mesure où un concile est une assemblée qui a pour objectif la production d’un texte, il est bien évident que l’on oscillera, dans la compréhension même du concile, entre l’événement lui-même et le texte, qui en est le résultat. Devant la diversité des options herméneutiques prises face à cette question, Christoph Theobald écrit : « Derrière toutes ces formulations et prises de position se profile l’unique question qui est…

Pour lire la suite,

 Connectez-vous

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80