Les hommes, selon une affirmation de St Paul vi, pourront se sauver, grâce à la miséricorde de Dieu même si l’Évangile ne leur est pas annoncé. L’annonce de l’Évangile n’est pas une condition requise pour être sauvé car le salut déborde, par la grâce de Jésus-Christ, les frontières de l’Église. Le devoir d’évangéliser demeure cependant non pas pour que le monde soit sauvé, mais parce qu’il est sauvé. Ce qui pousse à évangéliser, c’est l’amour de l’autre avec lequel on désire partager la joie infiniment précieuse de reconnaître et d’éprouver le salut de Dieu. Cette œuvre évangélisatrice de l’Église peut schématiquement se décliner en quatre moments essentiels : reconnaître le salut déjà en marche ; être un corps de charité dans la chair du monde ; être un corps parlant de la charité, avec charité, pour en dire le mystère ; offrir à qui le souhaite un chemin d’initiation à la vie chrétienne.

Il ne serait pas inutile que chaque chrétien et chaque évangélisateur approfondisse dans la prière cette pensée : les hommes pourront se sauver aussi par d’autres chemins, grâce à la miséricorde de Dieu, même si nous ne leur annonçons pas l’Évangile1.

L’Église, en tant que corps du Christ habité par sa grâce opérante, est sacrement du salut pour le monde. Elle fait partie du plan de Dieu et constitue donc une médiation incontournable dans l’économie du salut. Elle est le signe, dans l’histoire, de l’humanité appelée, rassemblée et sauvée avec la création tout entière, à la fin des temps, dans le Royaume à venir. Pour autant, en raison même de la puissance de la grâce dont elle témoigne et qui la déborde, l’Église ne réclame pas qu’on en devienne membre pour être bénéficiaire du salut ; elle l’annonce et le célèbre en ses sacrements…

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80