Sens et contresens de la notion de mystère

Jean-Marie Brauns p.s.s.
Dans les écrits de Paul, la notion de mystère recouvre une intuition théologique majeure. Les Pères prénicéens élargissent cette notion en fonction de leurs préoccupations exégétiques, liturgiques et pastorales, et en ce faisant, l’approfondissent d’une manière qui échappe facilement à nos esprits occidentaux contemporains. Les différents emplois modernes du vocable « mystère » relèvent d’une confusion historique et d’une survalorisation idéologique, et rendent l’accès à l’intuition de Paul et des Pères toujours aussi malaisé.

I Compréhensions contemporaines de la notion de mystère

L’idée de mystère évoque aujourd’hui surtout ce que nous ne comprenons pas : une chose, une situation ou une personne dont l’essentiel nous est caché mais qui nous fascine tout de même. Devant un mystère, la raison doit reconnaître ses limites, même si elle ne se déclare pas entièrement vaincue. Rouletabille finit bien par résoudre le Mystère de la chambre jaune. Avec l’explication, le mystère s’évanouit ; raison pour laquelle nous ne lisons pas deux fois les livres ou albums portant ce genre de titre. Ce genre de mystère est plutôt une énigme ou un problème, un défi posé à l’intelligence perplexe – mais perplexe seulement dans un premier temps. Le mystère, dans ce sens, n’est irrationnel qu’en apparence. Dès que les clés et les perspectives nécessaires sont trouvées, on comprend…

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80