Il lavoro tra riconoscimento e mercato. Per una logica del dono

Gianni Manzone
Morale et droit - Recenseur : Bruno Clarot s.j.
Dans notre société de consommation où le profit est roi, comment reconnaître la dignité humaine du travail et son côté moral? Un aspect de don alors qu'on n'y aperçoit que le seul aspect de contrat? G. Manzone, professeur de doctrine sociale de l'Église à l'Université du Latran, s'efforce de défendre les valeurs chrétiennes du travail.
On a dit, non sans raison, que la matière sortait anoblie de l'usine, tandis que l'homme en sortait amoindri. La technique peut aider l'homme à devenir plus libre, mais l'homme vit de plus en plus le travail comme une nécessité subie et une activité étrangère à la personne. La culture moderne a tendance à dissocier travail et morale. Or la réflexion sur le travail, dit l'A., doit inclure la reconnaissance de la dignité humaine du travail, car c'est une personne qui exerce le travail. Outre une relation d'échange, le travail contient une relation de don. En plus de la relation de dépendance envers un patron, il indique aussi une lutte pour être reconnu comme homme. (Il est vrai que beaucoup de travailleurs se sentent valorisés par leur compétence au travail ou par leur succès et que le chômage est souvent vécu comme une dévalorisation personnelle et une humiliation).
L'homme a besoin de sens pour son travail qui constitue une part importante de sa vie. L'A. interroge l'enseignement social de l'Église depuis Rerum novarum (1891), qui enracine la valeur humaine du travail dans le message biblique et dans le sens humain de ce type d'activité. Il passe ensuite à une approche concrète du travail tel qu'il se présente aujourd'hui, de son sens, de ses problèmes et des responsabilités individuelles et sociales. Qu'exige de la politique la valorisation éthique du travail et celle de l'économie en général? Enfin l'A. aborde certains sujets brûlants tels le rapport entre travail et revenus, entre faille et travail, ou le rôle du syndicat et de la grève.
La vocation de l'Église n'est pas en premier lieu une vocation sociale; sa contribution à la solution des problèmes du travail consiste à placer la dimension eschatologique du message évangélique en relation avec les idéaux civils du moment pour rendre la société civile attentive à toutes les dimensions de la personne qui travaille. Ce bref exposé donne une idée de la richesse du livre. - B.C.

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80