Quel nouvel humanisme pour l'Afrique du 3ème millénaire?

Col.
Missions et jeunes Églises - Recenseur : Gérard Pilipili
Du 27 au 29 mars 2001, la Faculté de Théologie de l'Institut Catholique de Yaoundé (ICY) de l'Université Catholique d'Afrique Centrale (UCAC) au Cameroun a organisé la sixième édition de ses Journées théologiques sur le thème: «Quel nouvel humanisme pour l'Afrique du 3ème millénaire?» Cet ouvrage interdisciplinaire contient les allocutions et exposés prononcés à cette occasion.
L'allocution du Doyen, Antoine Babe, introduit l'ouvrage. Suit l'exposé du bibliste congolais, Paulin Poucouta, sur la crise maccabéenne du deuxième siècle avant Jésus-Christ. D'un point de vue socio-anthropologique, l'exposé de Séverin-Cécile Abega et de Julienne Ngoundoung Anoko constate qu'un groupe qui a organisé et hiérarchisé les rapports entre les sexes se soucie de l'harmonie en son sein et des équilibres dont le non respect est si coûteux aussi bien pour le groupe que pour les individus. Le théologien jésuite, Meinrad Hebga, dans un exposé, intitulé «'Choc de Civilisations ou Civilisation de l'Universel'? Senghor, une voix prophétique», écrit notamment(p. 54): «La théologie africaine n'est pas l'expression du culte de la différence. Elle est d'abord un service rendu aux autres approches théologiques chrétiennes qui accusent des lacunes graves sur des points précis, vitaux pour nous». Le quatrième exposé, intitulé «Vatican II, Paul VI et Jean Paul II: Impact en Afrique d'un nouvel humanisme chrétien», est signé par Ferdinand Guillen.
Cet exposé comporte malheureusement de nombreuses coquilles. Par exemple, dès la première citation latine, mise en exergue, on lit (p. 61) «Horno sum» au lieu de «Homo sum», (p. 63, note 6) «paris» au lieu de «Paris», (p. 66, note 11) «Dictionnaire» aurait dû être mis en italiques également, (p. 77) on lit (11923) au lieu de (1923), le nom du Pape est écrit Woityla (p. 96) et Wojtyla (p. 101), etc… Le cinquième et dernier exposé, intitulé «Éradiquer la violence et la corruption» est signé par Olivier Massamba-Loubelo. Enfin, le mot de clôture est prononcé par le Vice-Doyen Jean-Paul Messina, qui conclut en ces termes (p.123): «L'humanité est historiquement née en Afrique, l'Afrique inventera l'homme d'aujourd'hui et de demain pour elle-même et pour le monde». - G.K. Pilipili.

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80