«Ils seront ses peuples…» (Ap 21,3). Redécouvrir la théologie du peuple de Dieu

Antoine Guggenheim
On a d'abord reçu l'enseignement du concile Vatican II sur l'Église comme «peuple de Dieu» comme une réponse théologique au contexte de la sécularisation. Sans renier l'apport positif de ces interprétations, on doit relire aujourd'hui les textes du Concile dans le contexte de la globalisation. La transformation des relations avec le judaïsme et l'intensification du dialogue interreligieux, que le Concile a initiées et que demande la rencontre des peuples, renouvelle la compréhension du syntagme «peuple de Dieu» et précise sa pertinence pour exprimer la responsabilité de l'Église et des chrétiens dans le moment présent de l'histoire.

Il me semble que le moment est venu de rappeler le profit que Vatican ii et l’Église tirent aujourd’hui encore de la place donnée au concept de « peuple de Dieu » dans Lumen Gentium, mais aussi de proposer des pistes pour éclairer des questions qui demeurent. En particulier, l’approfondissement inédit, depuis cinquante ans, des relations spirituelles des chrétiens et des juifs contribue à interroger l’Église et à lui donner, comme le Concile le disait, une meilleure connaissance d’elle-même et de sa mission (Nostra aetate 4).

I Retour sur le Concile

Dieu, Israël et les Nations sont les trois instances du discours biblique qui font de l’histoire du peuple de Dieu une prophétie inaccomplie de l’histoire de l’humanité. Si Vatican ii a fait appel à la notion de peuple de Dieu, c’est parce qu’il a trouvé en elle, selon l’intention de saint Jean…

Pour lire la suite,

 Connectez-vous

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80