Les prières liturgiques. Difficultés, défis et ressources

Paul De Clerck
L'article se risque à affronter la question des trois oraisons de la messe romaine, à propos desquelles tant de critiques sont émises. Il met d'abord en relief le trésor que constituent les textes latins dont nous disposons, et relève aussi leur enracinement dans un autre monde culturel que le nôtre. Il analyse ensuite la signification de ces trois prières dans la dynamique de la messe, et s'achève par quelques traits d'une théologie de la prière liturgique.

C’est une question dont on ne parle plus guère depuis le changement de siècle. Dans les années qui ont suivi le concile, par contre, on a vu proliférer la production de livres proposant des prières en langues vivantes, destinées ou non à la liturgie. La surprise causée par la traduction des oraisons latines dans les langues vernaculaires a suscité à ce moment de nombreuses créations. Un des premiers auteurs, et des plus emblématiques, fut Huub Oosterhuis, à l’époque jésuite hollandais1. En français, on retiendra particulièrement les œuvres de Didier Rimaud, poète et jésuite lui aussi, Les arbres dans la mer et Des grillons et des anges2.

On a le sentiment que cette vogue est aujourd’hui terminée. Est-ce parce que ces pionniers nous ont appris à prier dans nos langues respectives ? Ou la production est-elle jugée suffisante, et chaque…

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80