Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Quelle fin des temps ? L’eschatologie d’Irénée de Lyon

Elie Ayroulet Marie L. Chaieb
La lecture d’Ap 20,6 par Irénée, qualifiée par la postérité de « millénariste » n’a pas été retenue par la tradition théologique. Néanmoins, en des temps où le futur de l’homme et du monde sont souvent envisagés avec crainte, la vision irénéenne de l’histoire et de sa fin présente un grand intérêt. Cet article voudrait montrer en quoi elle témoigne d’une authentique espérance fondée sur la fidélité de Dieu, la bonté de la création et un regard positif sur le temps comme condition de possibilité d’une croissance de l’homme.

Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection. Sur eux la seconde mort n’a pas d’emprise : ils seront prêtres de Dieu et du Christ, et régneront avec lui pendant les mille ans.

(Ap 20,6)

Même si l’attente du retour imminent du Christ taraude encore de façon urgente quelques groupes chrétiens à la fin du deuxième siècle, les communautés chrétiennes de cette période sont plutôt préoccupées de trouver dans les Écritures de quoi confirmer leur espérance. Sous la plume des théologiens qui se lèvent, la cohérence de l’espérance chrétienne s’argumente. À Lugdunum, dans la dernière décennie du deuxième siècle, Irénée ne fait pas l’impasse sur ce verset mystérieux du livre de l’Apocalypse – Ap 20,6 – à la postérité controversée dans ses interprétations1. Comment Irénée appréhende-t-il la fin des temps et la résurrection des morts…

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80