Limiter ou arrêter les traitements en fin de vie. Quels repères pour quelles pratiques?

(éd.) Brice de Malherbe
Moral y derecho - Census taker : Paul Detienne s.j.
Un juriste, quatre praticiens, deux moralistes confrontent leurs expériences et partagent leurs réflexions lors d'un symposium (2006) à l'École Cathédrale de Paris, consacré aux questions relatives à la fin de la vie. Ils analysent la Loi Léonetti du 24 avril 2005, qu'ils replacent dans un contexte de relativisme favorable à l'euthanasie, et dont ils relèvent à la fois les mérites et les imprécisions. À propos des patients en réanimation et des vieillards en gériatrie, ils évoquent des notions telles que l'obstination déraisonnable, les soins futiles, inutiles et disproportionnés, la dignité du mourant: la thérapie palliative privilégie la qualité de vie, présente et future, plutôt qu'une 'survie' qui prolonge la mort. L'arrêt des traitements actifs (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie…) ne signifie ni un abandon de la personne, à laquelle est due une patiente écoute, ni une cessation des soins de base (alimentation et hydratation…) ou de confort. Les décisions sont prises, au cas par cas, en équipe pluridisciplinaire qui en évalue les bénéfices, les contraintes et les risques ce qui rend indispensable une collégialité qui s'étende à la secrétaire, au stagiaire et à l'agent de service. À noter que la formation médicale survalorise la thérapeutique aux dépens de l'accompagnement. À lire. - P. Detienne sj

newsletter


the review


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80