Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

La figure de l’ange thuriféraire en Apocalypse 8

Alain-Marie de Lassus
Le chapitre 8 de l’Apocalypse décrit une offrande d’encens dans le ciel et l’envoi du feu de l’autel sur la terre. Cette liturgie est effectuée par un « ange » dans lequel les commentateurs latins anciens de l’Apocalypse ont reconnu une figure christologique. Un examen attentif conduit à prendre au sérieux l’interprétation christologique de cet « ange » et à mieux apprécier l’articulation entre christologie et pneumatologie dans l’Apocalypse.

Le chapitre 8 de l’Apocalypse commence par l’ouverture du septième sceau, suivie d’un silence d’une demi-heure, qui débouche sur le septénaire des trompettes. Ce dernier apparaît ainsi comme un développement de l’ouverture du septième sceau. Toutefois, la sonnerie de la première trompette est précédée par une liturgie d’encens :

Et lorsque l’Agneau ouvrit le septième sceau, il se fit un silence dans le ciel, environ une demi-heure. Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu ; on leur remit sept trompettes. Un autre ange vint alors se placer près de l’autel, muni d’un encensoir en or. On lui donna beaucoup d’encens pour qu’il l’offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or placé devant le trône. Et, de la main de l’ange, la fumée de l’encens s’éleva devant Dieu, avec les prières des saints. Puis l’ange saisit…

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80