Moby Dick et la Bible : naviguer sur l’abîme

Jean-Pierre Sonnet s.j.
À l’occasion du deuxième centenaire de la naissance de Herman Melville (1819-1891), la lecture ici proposée de Moby Dick entend manifester l’actualité de cette œuvre visionnaire. La densité dramatique et symbolique du roman de Melville provient en bonne partie de son dialogue avec les Écritures bibliques, et notamment celles du Premier Testament. En suivant à la trace les figures d’Ismaël, de Jonas, d’Achab, du Léviathan et de Rachel dans le drame raconté, les pages que voici reçoivent en Moby Dick comme une bouée de sauvetage pour le xxie siècle, nous permettant de naviguer sur l’abîme.

Il y a deux cents ans, le 1er août 1819, naissait à New York Herman Melville, qui allait devenir l’une des figures maîtresses de la littérature américaine. Auteur de romans magnétiques tels que Typee, Pierre ou les ambiguïtés, Bartleby le scribe, Billy Budd, marin et du chef-d’œuvre qu’est Moby Dick, Melville a en fait vécu sa carrière littéraire comme une longue suite de désillusions ; vaincu par l’insensibilité de ses contemporains, il se retira dans le silence avant de mourir, toujours à New York, le 28 septembre 1891. D’une de ses œuvres, Mardi, qui avait rencontré l’hostilité conjuguée de la critique et du public, il déclara toutefois : « Le Temps, qui résout toutes les énigmes, donnera la clé de Mardi1 ». En parlant de la sorte Melville prophétisait la destinée de l’ensemble de son œuvre : elle attendait l’intervention du grand…

newsletter


la revue


La NRT est une revue trimestrielle publiée par un groupe de professeurs de théologie, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Bruxelles.

contact


Nouvelle revue théologique
Boulevard Saint-Michel, 24
1040 Bruxelles, Belgique
Tél. +32 (0)2 739 34 80